Débat Bombardier/Godbout à la télé de la SRC

Godbout par K.O.

Hector Cartier
Commentaires

J'ai vu la dernière moitié de l'engagement Bombardier/Godbout l'autre soir. Selon les règles de la rhétorique ou de l'arbitrage en art martial, Bombardier a été mise KO complètement par Godbout. Règle numéro un : les coups de doivent pas seulement être lancés n'importe où, ils doivent porter. À aucun moment, d'aucune manière Bombardier n’a su apporter un argument qui ait ébranlé le calme serein de Godbout.

Aucun silence de treize secondes à la Gérald Tremblay. En termes d’art martial, Bombardier est l'adversaire idéal, elle va dans tous les sens, s'éssouffle, se déséquilibre progressivement à force d'invoquer tout et son contraire. Exemple : "la diffférence entre homme et femme, c'est une affaire de biologie, de physique, tout est là...", puis dix secondes plus tard elle affirme: "Vous en faites une affaire de science; non tout cela est psychologique, culturel...".

Elle s'est aventurée à attaquer un adversaire qui, sur le plan des arguments pour la défense des gais en a vu d’autres, et connaissaient tous les vieux arguments bidons qu’elle amenait et leur faiblesse. Quand on s’aventure sur le terrain de l'adversaire, on y va à la défensive et lentement, pas l'inverse. Plus Bombardier s’avancait, plus elle télégraphiait d'avance les arguments qu’elle allait avancer. Godbout calme, sans un geste de trop, sans hausser le ton, l'attendait. Elle s’est interrogée sur la pertinence d'en appeler à la fierté, autant chez les gais que chez les straights. Il l'a amenée à avouer qu’elle était en effet fière d'être femme, puis elle est allée exactement là où Godbout l'attendait en répliquant aussitôt : "Mais nous, les femmes, nous ne nous promenons pas dans des parades pour le dire"; et hop! Godbout a porté le petit coup final : "Les femmes n'ont-elles pas paradé dans les années soixante dix !". C'est Bombardier qui n’avait plus rien à dire, plus aucun argument à invoquer. Bref un K.O. parfait de la part de Godbout, et cela sans perdre une once d'énergie: il aurait pu rester des heures et affronter tous les gérants d'estrade de la radio et de la télé. Bref, une pièce d'anthologie. Si les gais sont attachés au mot "mariage", Denise Bombardier a une fois de plus prouvé qu'elle est attachée au mot "connerie".

 

  Envoyer cet article

Débat Bombardier/Godbout à la télé de la SRC

Godbout par K.O.

Aucun silence de treize secondes à la Gérald Tremblay. En termes d’art martial, Bombardier est l'ad (...)

Publié le 23 octobre 2003

par Hector Cartier