Mariage gai

Le débat est en cours

Caroline Lavigne
Commentaires

La Chambre des communes a entrepris son débat sur la question de la reconnaissance du mariage de conjoints de même sexe. Le chef de l'Alliance canadienne, Stephen Harper, a déposé à 10 heures 15 le texte d'une motion préconisant le maintien de la définition du mariage actuellement inscrite dans la loi, c'est-à-dire «l'union exclusive d'un homme et d'une femme».

Le texte de la résolution allianciste originale se lisait comme suit:
« Que, de l'avis de la Chambre, il est nécessaire, parallèlement au débat public entourant les récentes décisions judiciaires, de réaffirmer que le mariage est et doit demeurer exclusivement l'union d'un homme et d'une femme, et que le Parlement prendra toutes les mesures voulues pour préserver au Canada cette définition du mariage. »
En cours de débat, le chef de l'Alliance a accepte de retrancher du texte de sa motion la disposition sur les mesuresà prendre pour préserver le mariage traditionnel, Jean Chrétien et le ministre de la Justice Martin Cauchon y voyant une invitation au Parlement à recourir éventuellement à la clause nonobstant. La motion à l'étude maintenant est donc :

« Que, de l'avis de la Chambre, il est nécessaire, parallèlement au débat public entourant les récentes décisions judiciaires, de réaffirmer que le mariage est et doit demeurer exclusivement l'union d'un homme et d'une femme.»
Dans son discours d'ouverture du débat, M. Harper a tenu à préciser que l'Alliance ne voulait en rien priver les homosexuels de droits reconnus, mais que la démarche de son parti visait avant tout à préserver l'institution du mariage.

Parlant au nom du gouvernement, le ministre de la Justice Martin Cauchon a affirmé que le fait qu'une chose existe depuis longtemps n'en fait pas une vérité intouchable. Il a cité en exemples l'impossibilité pour les femmes canadiennes de voter jusqu'à une époque récente et les combats des francophones pour pouvoir communiquer dans leur langue avec le gouvernement fédéral. Il a enfin rappelé que les tribunaux ont statué que la définition actuelle du mariage va à l'encontre de la Charte des droits et que c'est la raison pour laquelle le gouvernement veut autoriser les mariages de conjoints de même sexe.

Les discours vont se poursuivre toute la journée et le vote aura lieu en fin d'après-midi. Hier, le premier ministre Chrétien a indiqué que les députés libéraux pourraient voter selon leur conscience, mais que les ministres sont tenus de voter en bloc avec le gouvernement. Les députés bloquistes et néo-démocrates voteront aussi du côté du gouvernement, les conservateurs s'alignant sur les alliancistes. Selon les observateurs, l'Alliance aurait besoin du ralliement d'environ 70 députés libéraux pour faire adopter sa motion.

 

  Envoyer cet article

Mariage gai

Le débat est en cours

Le texte de la résolution allianciste originale se lisait comme suit: « Que, de l'avis de la Chambre (...)

Publié le 16 septembre 2003

par Caroline Lavigne