De peaux et de mâles...

Concours M. Cuir Montréal 2002-2003

André-Constantin Passiour
Commentaires

Pour cette 13e édition de M. Cuir Montréal, le club MC Faucon avait préparé plus qu'un simple concours. Partys, spectacles et même un "Garden Party", il y en avait pour tous les goûts, surtout pour ceux aimant humer et respirer l'odeur du cuir. Il y en avait à profusion. Quatre concurrents se présentaient pour ce rôle et ce titre convoités. Si chacun d'entre eux avait les qualités et le charme requis, les juges ont cependant choisi et Pierre Lavigne a remporté le ceinturon qu'André Patry, M. Cuir Montréal 2002-2003, lui a remis avec émotion. Un règne s'achève, un autre commence...

Du 28 août au 1er septembre, pas moins d'une douzaine d'activités attendaient ceux et celles voulant suivre cette fin de semaine du concours. Une compétition avec autant d'événements, s'était une première à Montréal qui a vu défiler les tenants de titres M. Cuir de plusieurs localités y compris Toronto, Texas, etc., et ce, en plus des dizaines de visiteurs.

Après un lancement au Cabaret Mado, les choses sérieuses ont débuté par la présentation des candidats lors d'un rassemblement qui a vu l'Aigle Noir se remplir. C'est là que les amateurs on pu prendre contact avec les prétendants au titre: Henri Soto, Marc Cloutier, Pierre Lavigne et Brian Turgeon, quatre membres du club MC Faucon.

Le lendemain, au Théâtre National, le concours entrecoupé de spectacles sexys réalisés par les Productions Faucon a tenu en haleine les quelques 250 à 300 spectateurs. Animés avec humour par M. Uniforme 2003, Michel Pilote, et Eastern Canada Leatherboy 2003, Sébastien Fontaine, le concours, après une pose qui a semblé interminable lors des délibérations du jury, s'est clos par le couronnement de Pierre Lavigne, un employé du Service des permis de la construction de la Ville de Montréal âgé de 40 ans. Bien que l'on ne connaîtra jamais les motifs du choix du jury, le court discours de M. Lavigne sur la sortie du placard en tant que gai et "le 2e coming out en tant que gars de cuir à l'intérieur de la communauté gaie elle-même pour que l'on puisse s'épanouir comme gars de cuir" a plu à l'assistance. Il avait aussi souligné la vitalité du milieu cuir montréalais avant que le sida ne fasse son apparition et en emporte plusieurs et a souhaité que "Montréal redevienne une ville importante dans la communauté cuir nord-américaine et internationale" par l'organisation d'événements, ce à quoi le public avait chaudement répondu.

Autre nouveauté cette année, la remise d'un prix "M. Personnalité" à Henri Soto, originaire du Costa Rica, qui a apprécié cette reconnaissance. Pour André Patry, c'était l'occasion de remercier le public pour son appui. "C'est une année qui a changé ma vie littéralement. Cela m'a permis de rencontrer des gens intéressants et de représenter Montréal dans des activités et j'ai adoré cela. J'ai donné le meilleur de moi-même à la communauté cuir, je me suis impliqué à fond et j'espère que j'ai pu contribuer positivement au milieu cuir", nous a dit M. Patry.
Après le concours, de nombreux participants ont pris le chemin du Sky où se tenait le bal du nouveau M. Cuir. Le dimanche, deux autres partys FUEL, l'un au Parking l'autre au Stereo, attendaient les fêtards qui, s'ils n'en avaient pas assez, pouvaient poursuivre leur périple nocturne et terminer cela en beauté au Stud, le lundi. "Je crois qu'avec autant d'événements et un tel concours, nous avons atteint les ligues majeures, surtout que nous ne sommes pas une armée et que nous le faisons tous bénévolement. Cela augure bien pour les prochaines années si le concours peut poursuivre sur cette voie-là", indique M. Patry qui a participé à l'élaboration et à l'organisation de cette fin de semaine.

"En général, je suis très fier et très satisfait de ce premier week-end complet du concours M. Cuir. Cette formule a bien fonctionné et, même si nous n'étions pas nombreux à l'organiser, toute l'équipe et les Productions Faucon y ont mis du coeur et ont travaillé très fort. Il est certain que l'an prochain, on veut représenter le concours lors de la Fête du Travail mais je souhaiterait qu'il y ait plus de gens, de bénévoles pour nous aider à monter ces événements. Mais ce fut une fin de semaine émouvante", de dire le président des Faucon, René Charest. Donc, une expérience qui sera renouvelée et M. Charest invite la jeune génération aussi à s'investir dans le milieu cuir, ce qu'elle a d'ailleurs commcé à faire...

Les billets pour le concert des Indigo Girls sont en vente au coût de 40$ (plus taxes et frais de service) par l’entremise de Ticketmaster au 613-7555-1111. Un nombre limité de billets sera également offert auprès des détaillants suivants : After Stonewall, Wilde’s, One in Ten.

 

  Envoyer cet article

De peaux et de mâles...

Concours M. Cuir Montréal 2002-2003

Du 28 août au 1er septembre, pas moins d'une douzaine d'activités attendaient ceux et celles voulant (...)

Publié le 18 septembre 2003

par André-Constantin Passiour