Divers/Cité 2003

Des nuits de rêves dans le parc Émilie-Gamelin

André-Constantin Passiour
Commentaires

Pour l'édition 2003 des spectacles de Divers/Cité, comme cela semble être la tradition, c'est la soirée cinéma qui a occupé l'espace du parc Émilie-Gamelin le lundi. Le film américain Normal (de Jane Andersen) a attiré une foule de 2000 personnes sous des cieux incertains, tout comme ils l'ont été toute la semaine d'ailleurs.

Mardi, le 1, Boulevard des rêves en a mis plein les oreilles à un public nombreux venu entendre les Nanette Workman, Nancy Martinez, Sylvie Desgroseillers et une kyrielle d'artistes tous plus talentueux les uns que les autres. Le meilleur restait pour la fin. Martha Wash, ex-Weather Girls, qui est apparue sur scène pour donner l’une des meilleures performances que Divers/Cité ait jamais connues.

Encore une fois, malgré l'instabilité de Dame Nature, les spectacles Flexx, dédié à la danse contemporaine, et Cachondo, La Noche Latina, ont attiré des foules plus qu'appréciables. Si la sensualité et l'érotisme étaient au rendez-vous de Flexx, la chaleur et le rythme envoûtaient les spectacteurs venus voir et entendre Esencia del Péru, mais surtout Mandiga, qui a fait lever le party.

Le vendredi, si le titre est demeuré le même — New Society —, la formule, elle, a changé car il s'agissait bien de musique du monde, et non pas de techno comme par les années passées. Les amateurs de world beat ont ainsi été comblés, les autres ont dû prendre leur mal en patience...

Bien sûr, toute cette semaine de spectacles s'est terminée le samedi soir par l'apothéose, Mascara, La Nuit des drags. Encore cette année, la foule se pressait jusqu'à de Maisonneuve sur la rue Berri pour apercevoir Mado et sa quinzaine de complices. Sur une scène plus surélevée que l'année dernière, ce spectacle s'est avéré des plus énergiques et dynamiques avec un tour d'horizon des drags de Montréal dans des numéros hauts en couleur comprenant des chansons allant de Abba à Shakira en passant par Shania Twain. En ouverture, l'hommage à Chicago, avec de nombreuses drags accompagnées de danseurs sublimes, a dès le départ fait crier la foule estimée à près de 50 000 personnes. Mado a littéralement enjoué les fans en alternant du français à l'anglais et à l'espagnol ! On nous promet encore plus pour 2004... On a hâte...

 

  Envoyer cet article

Divers/Cité 2003

Des nuits de rêves dans le parc Émilie-Gamelin

Mardi, le 1, Boulevard des rêves en a mis plein les oreilles à un public nombreux venu entendre les (...)

Publié le 21 août 2003

par André-Constantin Passiour