Les Prix Arc-en-ciel 2003

Laurent McCutcheon couronné !

André-Constantin Passiour
Commentaires

On s'y attendait quelque peu en raison de ses nombreuses années de militantisme : Laurent McCutcheon, président-fondateur de Gai Écoute et de la Fondation Émergence, s'est vu décerner le Grand prix du jury à la remise des prix Arc-en-ciel. Le moment le plus certainement émouvant de la soirée fut lorsque Mme Evelyn Farha est montée sur scène pour recevoir un prix spécial du jury accordé à la Fondation Farha. Mambo Italiano a aussi été récompensé. Quatre artistes et un orchestre dirigé par Christian Thomas ont agrémenté ce gala des performances, des chants et des instants presque magiques.

C'est dans un studio Juste pour rire rempli que s'est déroulée cette soirée du 27 juillet, où les personnalités et organisations des communautés gaies et lesbiennes étaient mises en valeur et où le public a aussi eu droit à un spectacle sobre mais dynamique et diversifié. C'est d'ailleurs en chanson qu'a débuté cette quatrième édition des Prix, avec le jeune artiste Emmanuel Nattiez interprétant Venez Milord, de Piaf.

Le premier prix de la soirée a été décerné à Miels-Québec dans la catégorie Ruban rouge. Cet organisme œuvre depuis 1986 pour aider les personnes atteintes dans la région de Québec. Touché par cette attention, le président de Miels-Québec, Laurent Bisson, a dit accepter ce prix au nom de tous les bénévoles et du personnel. Ensuite, Marguerite Blais, de la Fondation du maire de Montréal pour la jeunesse (FMMJ), et Pascal Lépine, lui-même boursier, ont remis le prix Jeune entrepreneur à David Touchette de l'Agence de mannequins Prince & Rebel. Le jeune homme était visiblement ému mais aussi très intimidé. Quatre entreprises étaient en lice pour cette bourse de 5000$.

Le prix Affaires est venu souligner l'appui à la communauté de la famille de l'opticien Georges Laoun. C'est Sherif Laoun qui a accepté le prix en remerciant ses parents, "qui avaient un visage ouvert sur tous". Entre les prix, l'auteure et compositeure Denise Rachel est venue chanter, au piano, une de ses oeuvres. Puis, ce fut au tour du Prix académique remis à Michel Dorais pour son travail sur le suicide chez les jeunes gais. Malheureusement absent, c'est son adjoint, Simon-Louis Lajeunesse, qui a reçu la statuette des mains de Line Chamberland.
Louise Roy, directrice générale de Montréal 2006, est montée sur scène pour remettre le prix Culture à nul autre que Steve Galluccio, l'auteur de Mambo Italiano, la pièce de théâtre et le film réalisé par Émile Gaudreault. Nerveux, Galluccio a eu peine à remercier le jury, tant il était surpris et intimidé lui aussi. Puis, Mark Tewksbury, médaillé d'or olympique en natation et vice-président de Montréal 2006, a présenté le prix, dans la catégorie Sport, aux Amazones des grands espaces, pour l'organisation de sorties plein air pour lesbiennes.

  Après quoi, les deux acrobates de la formation Azalée ont littéralement volé la vedette par un spectaclaire numéro de contorsion tout en douceur et en poésie. La mezzo-soprano Odette Beaupré, revêtue d'un tuxedo, s'est aussi attiré la faveur du public avec une chanson tirée de Victor Victoria. Le public, qui a retenu son souffle à quelques reprises, a applaudi à tout rompre à la fin. Après cet intermède, plusieurs bénévoles du GRIS-Montréal sont montés sur les planches pour recevoir le prix Organisme. Au nom du groupe, Robert Pilon, le responsable des communications, a souligné le travail des autres groupes de la communauté qui leur permet de faire leurs interventions de démystification auprès des étudiants. Plus tard, l'ex-président de la Table de concertation, Pierre Valois, a présenté le prix Action sociale à Paul Trottier et Martine Fortier qui ont contribué à une "boîte à outils" destinée aux intervenants jeunesse.

  Autre pause, puis Christian Thomas a chanté sa création Uncharted Territory en même temps que son clip jouait, en première : un moment magique apprécié par les spectateurs et menant à la remise des deux mentions spéciales distribuées l’un au Réseau LGBT d'Amnistie internationale et l’autre à Viviane Namaste, chercheure et militante pour la communauté transsexuelle. L’émotion était à son comble lorsque Evelyn Farha, au nom de la Fondation Farha, a reçu un prix spécial du jury. Les gens se sont levés spontanénement pour applaudir le courage et la volonté de Mme Farha a vouloir poursuivre l'œuvre de son fils Ron, décédé presque à pareille date, il y a dix ans. Le 2e prix spécial est allé à l'émission Sortie Gaie, qui ne sera pas renouvelée. Il va sans dire que toute l'équipe a pris d'assaut, la scène alors que Patrick Brunette et Claudine Metcalfe se sont adressés à la salle.

Plus la soirée avançait, plus on sentait la fébrilité à l'approche du grand prix Arc-en-ciel, qui a été délivré à Laurent McCutcheon. L'inspirateur de la Journée de lutte contre l'homophobie s'est dit "profondément touché et ému" de ce qui lui arrivait. Dans une courte allocution, il a voulu partager cette récompense avec toutes les équipes avec lesquelles il a travaillé, que ce soit à Gai Écoute, à la Fondation Émergence, à la Coalition pour la reconnaissance des conjoint(e)s de même sexe, la Table de concertation des lesbiennes et gais du Québec (TCLGQ), etc. Il a rappelé que, si le Québec était une terre de tolérance, il fallait maintenant en faire une société qui accepte plus, mais que le combat était loin d'être terminé. Cette soirée animée par Me Louis Charron, de la Chambre de commerce gaie du Québec, et Me Marie-France Bureau, de la TCLGQ, s'est terminée par l'interprétation de la création de Christian Thomas, Rainbow Pride, par tous les artistes.

Près de 200 personnes et plusieurs personnalités, dont l'ex-maire Pierre Bourque, le député Réal Ménard et le comédien Michel Poirier, ont pris part à cette édition colorée des Prix Arc-en-ciel.

 

  Envoyer cet article

Les Prix Arc-en-ciel 2003

Laurent McCutcheon couronné !

C'est dans un studio Juste pour rire rempli que s'est déroulée cette soirée du 27 juillet, où les p (...)

Publié le 20 août 2003

par André-Constantin Passiour