Une campagne re recrutement pour trouver des famille d’accueil homoparentale

Familles d’accueil recherchées

Johanne Cadorette
Commentaires

Bien qu’ils aient toujours été ouverts aux familles d’accueil gaies et lesbiennes, les Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw ont décidé cette année de lancer une campagne de recrutement qui vise spécifiquement ces dernières.

Les Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw offrent un éventail de services aux enfants de 0 à 18 ans et à leurs familles. Le mandat qui leur a été confié par le Ministère de la Santé et des Services Sociaux est de desservir la communauté anglophone.

"Nous n’avons jamais refusé les gais et les lesbiennes en tant que familles d’accueil, affirme Reena Rubin, travailleuse en recrutement. En fait, notre expérience avec ces familles d’accueil a toujours été très positive. Par contre, cette année, nous faisons plus d’efforts pour cibler cette communauté dans nos campagnes de recrutement." Dans cette optique, les Centres Batshaw auront pour la première fois cette année leur propre kiosque à la journée communautaire autour du parc Émilie-Gamelin durant Divers/Cité.

Pour Mme Rubin, la communauté lesbienne et gaie représente un énorme potentiel. "Nous voulons encourager les gens à penser à devenir des familles d’accueil, d’en parler entre eux. Nous espérons joindre des gens qui ont abandonné ou qui n’ont encore jamais entretenu l’idée d’être parents parce qu’ils ne croyaient pas que c’était une option pour eux."

Responsable des territoires de Montréal Centre et Ouest, Reena Rubin travaille au sein des Centres Batshaw depuis plus de vingt ans. Elle parle de son travail avec passion. "Il n’y a jamais assez de familles pour répondre aux divers besoins des enfants, dit-elle. Trop d’enfants sont en attente dans des foyers de groupes. Ceci a un grand effet sur leur amour-propre et sur leur comportement. Par ailleurs, nous ne voulons pas qu’ils deviennent habitués à une situation qui ne devrait qu’être temporaire."

Bien que la direction des Centres Batshaw appuie l’ouverture aux lesbiennes et gais, cela ne veut pas dire que l’homophobie est entièrement absente de l’organisation ni que tous ses empoyés sont également à l’aise avec l’homosexualité des parents d’accueil potentiels. "Notre premier engagement est de rendre publique la cause des enfants en difficulté et de leur trouver une famille d’accueil, précise Mme Rubin. Mais nous devons également faire un certain travail de conscientisation à l’interne, et nous le faisons."

Les parents naturels des enfants peuvent parfois aussi bénéficier d’un peu d’éducation en matière d’homophobie. Il arrive que les parents naturels refusent que leurs enfants soient placés dans une famille gaie ou lesbienne, mais qu’ils changent d’idée après avoir rencontré la famille. Pour leur part, les gais et lesbiennes qui se proposent comme parents d’accueil insistent pour que les parents naturels des enfants soient au courant de leur orientation sexuelle. De cette manière, s‘il y a présence d’homophobie, c’est réglé immédiatement.

Quels sont donc les critères pour devenir une famille d’accueil? "Il faut premièrement vouloir ouvrir son cœur et son chez-soi à des enfants souvent blessés et bouleversés. Ensuite, il faut vouloir travailler avec une agence ainsi que partager ces enfants", explique Mme Rubin. Bien qu’il soit possible d’adopter éventuellement certains enfants (ceux qui se retrouvent dans la banque mixte de Batshaw), la majorité des enfants maintiennent un contact avec leurs parents naturels et retournent vivre chez ces derniers.

Les personnes bilingues ou anglophones intéressées n’ont qu’à communiquer avec les Centres Batshaw. Elles seront invitées à une rencontre d’information. Les familles d’accueil potentielles devront ensuite participer à quatre sessions d’orientation où elles en apprendront davantage sur les enfants, les services offerts par Batshaw, ce à quoi elles pourront s’attendre au jour le jour ainsi que les ressources qui seront disponibles. Elles feront également l’objet de quelques enquêtes et seront évaluées par un travailleur en recrutement. Le processus peut prendre de trois à six mois.

Ceux qui hésiteraient de s’engager à temps plein comme famille d’accueil ont la possibilité de le faire seulement les fins de semaine. Dans plusieurs cas, les enfants ont seulement besoin de prendre congé de leurs parents deux jours par semaine. Il faut également préciser que les personnes célibataires sont admissibles comme parents d’accueil.

Pour tout renseignement sur les Centres Batshaw et les services de famille d’accueil, composez le (514) 932-7161, poste 416.

 

  Envoyer cet article

Une campagne re recrutement pour trouver des famille d’accueil homoparentale

Familles d’accueil recherchées

Les Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw offrent un éventail de services aux enfants de 0 (...)

Publié le 24 juillet 2003

par Johanne Cadorette