Le pense bête du mois

Les priorités à donner à votre REÉR

Yves Lafontaine
Commentaires
1-Le REÉR par rapport aux cartes de crédit Le remboursement du solde de vos cartes de crédit se situe en haut de votre liste de priorités. Le taux d'emprunt des cartes est très élevé et est supérieur au rendement espéré des REÉR. Leur remboursement permet aussi de diminuer la pression sur votre budget. Si vous avez des soldes impayés de carte de crédit, consolidez vos dettes par un prêt ou une marge de crédit ayant un taux d'emprunt inférieur à ce que vous payez sur vos soldes. Restreignez vos achats par cartes de crédit au montant que vous pouvez réellement payer en totalité lorsque vous recevrez vos relevés. 2- Le REÉR par rapport aux emprunts personnels
Si le coût de crédit est supérieur au rendement espéré de votre REÉR, remboursez d'abord vos dettes. Une contribution REÉR vous donne droit à des déductions d'impôts, mais les retraits sont imposables. Le facteur déterminant est le différentiel de taux. Une des erreurs les plus courantes est d'emprunter pour son hypothèque avec des termes de cinq ans et de placer ses contributions REÉR dans des dépôts à terme d'un an. C'est alors votre institution financière qui fait de l'argent et non vous.
3- Le REÉR par rapport aux REÉÉ
L'utilisation des fonds des Régimes enregistrés d'épargne-études est plus contraignante que celle des REÉR. De plus, le revenu généré par les REÉÉ est imposable dans les mains de l'étudiant, ce qui vient diminuer le crédit de personne à charge au provincial.

4- Le REÉR par rapport aux emprunts à des fins d'affaires
Le principe est le même que pour les emprunts à des fins personnelles : il faut comparer le taux de rendement au taux d'emprunt. Mais comme les frais d'intérêts sont alors déductibles, il faut comparer le rendement espéré par rapport au coût après impôts. Il y a alors de fortes chances que la contribution au REÉR soit plus avantageuse que le remboursement de ce type d'emprunt.

5- Le REÉR par rapport aux placements conventionnels
À moins que vous prévoyiez avoir un taux d'imposition à la retraite supérieur au taux de déduction que vous avez actuellement, la contribution au REÉR est toujours plus avantageuse que de faire un placement non enregistré, même dans le cas de placements ne générant que du gain en capital.

6- Le REÉR par rapport à l'assurance-vie
Si vous avez des personnes à charge, l'achat d'une assurance-vie est une très grande priorité. Par contre, c'est généralement une erreur de vouloir combiner épargne et assurance.

En résumé :
1. Constituez un fonds d'urgence en cas d'imprévus
2. Remboursez vos dettes dont les taux d'emprunts sont les plus élevés, particulièrement les cartes de crédit
3. Contribuez à un REÉR.

La clé est de comparer le rendement après impôts avec les coûts d'emprunts après impôts. Les rendements générés à l'intérieur des REÉR ne sont pas imposables si votre taux de déduction actuel est supérieur ou égal au taux d'imposition à la retraite.