L’accès à la procréation assistée sera dorénavant plus facile pour les lesbiennes

Caroline Lavigne
Commentaires

Le député d’Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole du Bloc Québécois en matière de santé, Réal Ménard, s’est déclaré heureux, le 4 décembre dernier, de l’adoption de l’amendement qu’il avait personnellement présenté au projet de loi C-13 sur la procréation médicalement assistée.

Cet amendement déposé auprès du Comité permanent de la santé proposait d’ajouter à l’article 2, qui définit les grands principes de la Loi, le libellé suivant : " … en aucun cas et pour aucune raison les personnes ayant recours aux techniques de procréation assistée ne doivent faire l’objet de discrimination fondée sur l’orientation sexuelle ou le statut matrimonial"." Cela me fait plaisir d’annoncer que cet amendement a été adopté grâce à la collaboration des membres du comité, de même que celle des libéraux et des néo-démocrates. Seuls les trois membres du Comité députés de l’Alliance canadienne ainsi que deux députés du gouvernement ont voté contre l’amendement", a annoncé Réal Ménard. Comme le souligne le député, les lesbiennes et les femmes célibataires ont, depuis longtemps, des difficultés à avoir un accès équitable aux services de fertilité. "Je crois qu’il est important que les députés réaffirment clairement que tous les citoyens et citoyennes, sans égard à leur orientation sexuelle, peuvent trouver l’aide dont ils ont besoin lorsqu’ils prennent la décision d’avoir des enfants et de fonder une famille. L’adoption de l’amendement que j’ai présenté est un pas significatif vers la reconnaissance du droit au choix de la maternité par les lesbiennes et les femmes célibataires", a conclu le député.

 

  Envoyer cet article

L’accès à la procréation assistée sera dorénavant plus facile pour les lesbiennes

Cet amendement déposé auprès du Comité permanent de la santé proposait d’ajouter à l’article 2, qui (...)

Publié le 19 décembre 2002

par Caroline Lavigne