Assemblée générale CCGLM

À l’aube du 15e anniversaire

Yves Lafontaine
Commentaires

Le départ de l’ancien directeur général du Centre communautaire des gais et lesbiennes de Montréal, Serge Tremblay, en janvier 2001, avait fait ressortir la difficulté, pour les groupes communautaires gais et lesbiens, d’obtenir un financement adéquat et récurrent.

Son départ a également mis en lumière la crise financière que traversait le Centre (un déficit de plus de 38 000 $). Cette crise a forcé l’organisme à n’offrir qu’un minimum de services depuis. Une gestion très serrée des dépenses et la générosité de partenaires de longue date, comme le député de Sainte-Marie-Saint-Jacques, André Boulerice, ont permis de réduire ce déficit, dans une proportion de 80%. L’actuelle directrice du CCGLM, Lise Fortier, est convaincue que le déficit sera totalement résorbé d’ici à la fin de 2003. Jouant la carte de la transparence, le CCGLM déposait un bilan financier très détaillé lors de l’Assemblée générale annuelle qui s’est déroulée au début décembre. Les administrateurs du CCGLM, dont la plupart ont été reconduis dans leur poste, ont l’intention de consolider les liens du centre avec ses bailleurs de fonds et ses partenaires, afin de lui assurer un financement récurrent et stabiliser ainsi la permanence. Dès février prochain, le CCGLM offrira de nouveau des services d’information juridiques. Mme Fortier a par ailleurs annoncé son intention de déposer une demande d’aide, au nom du CCGLM, auprès de Centraide. Les premiers contacts avec l’organisme de levée de fond ont déjà été entrepris. Le soutien de Centraide permettrait au Centre d’offrir des services d’organisation et de développement communautaire, d’embaucher un technicien en archivage, en plus de permettre de couvrir ses frais d’opérations.

 

  Envoyer cet article

Assemblée générale CCGLM

À l’aube du 15e anniversaire

Son départ a également mis en lumière la crise financière que traversait le Centre (un déficit de pl (...)

Publié le 19 décembre 2002

par Yves Lafontaine