France

Arrestation des auteurs présumés d’un meurtre homophobe

Yves Lafontaine
Commentaires

Trois jeunes gens, âgés de 16 à 20 ans (un mineur et deux majeurs), ont reconnu avoir assassiné François Chenu, 30 ans, dont le corps avait été retrouvé dans un lac du parc Léo-Lagrange de Reims le 14 septembre dernier.

Les associations gaies s'étaient mobilisées pour dénoncer l'homophobie de ce crime et les dangers courus par les personnes fréquentant le parc, lieu de drague connu. La famille de la victime avait tenté de relativiser, mettant en garde contre "toute tentative de récupération". Force est de reconnaître aujourd'hui la motivation homophobe des agresseurs qui auraient déclaré à la police être venus "casser de l'Arabe et du pédé". Les trois jeunes ont été formellement accusés d’assassinat et les parents du mineur ont été accusés de vol et de destruction de preuve. Le garçon avait emporté le portefeuille et le téléphone cellulaire de la victime; ses parents ont détruit le portefeuille et utilisé le cellulaire jusqu'à leur arrestation. Selon Olivier Nostry de l'association gai et lesbienne locale Ex Æquo, les agresseurs sont "étiquetés extrême droite, mais n’ont pas de dossiers criminels". Il se dit soulagé et considère que le travail avec le commissariat s'est plutôt bien passé. Dans un communiqué envoyé via courriel, Ex Æquo rappelle que "l'homophobie par les actes et par les paroles reste, hélas, bien présente dans la société française". L'association réclame le dépôt d’un projet de loi de pénalisation de l'homophobie.

 

  Envoyer cet article

France

Arrestation des auteurs présumés d’un meurtre homophobe

Les associations gaies s'étaient mobilisées pour dénoncer l'homophobie de ce crime et les dangers co (...)

Publié le 21 novembre 2002

par Yves Lafontaine