Éric Descôteaux

Et tape le moineau!

Claudine Metcalfe
Commentaires
Éric Descôteaux ne tient plus en place tant il a hâte d’être rendu et de participer aux Jeux. L’informaticien a dû prendre ses précautions et a averti son patron il y a… quatre ans! Pas besoin de vous dire comment il a hâte de fouler le sol de l’Australie! "C’est pour moi un très grand rêve, une consécration. C’est une aventure extraordinaire et juste à y penser, j’ai le frisson… Ça va être beau sur place!" dit Éric. Peut-être que dans quelques décennies, le concept de rassemblement des gais et lesbiennes ne sera plus à la mode. Peut-être que les gens n’auront plus ce besoin de se regroupe, gais et lesbiennes du monde entier… "Mais ce n’est pas à Sydney que ça peut arriver! Tout le monde est tellement survolter d’y participer! Et moi, je ne porte plus à terre!", lance-t-il, tout sourire. Il n’est pas excité pour rien, l’ami Éric: quand il a assisté aux Jeux de New-York, il s’est promis d’être des prochains jeux… mais comme participant, pas comme simple spectateur! À son grand désarroi, des obligations l’ont retenu lors des Jeux d’Amsterdam. "Pour 2002, je m’y suis pris à l’avance.

" Comme il excelle avec la raquette (il est instructeur de tennis), Éric a hésité entre le squash et le badminton. C’est sur les G-Bleus que son choix s’est porté et c’est en simple et en double qu’il peut rêver au podium. "Bah! Vous savez, je pars bien en forme, je joue bien avec mon partenaire… mais le but est la participation. Dans le cas des Jeux gais, contrairement aux Olympiques où on ne parle que de performance, on mise ici sur les échanges humains, la fraternité", explique Éric. Il s’en promet de belles rencontres et de belles soirées! Les billets des divers partys sont déjà en poche! "Le festival culturel parallèle promet d’être extraordinaire, nous n’aurons jamais assez de temps pour participer à tout ça… Je ne veux pas manquer les démonstrations de danse sportive. Je regrette de ne pas savoir à l’avance quand nous allons jouer, je pourrais préparer mon horaire!", souligne Éric. En voilà un qui a bien l’intention de vivre intensément ses Jeux dans l’esprit des fondateurs, soit d’oser se reg rouper, gais et lesbiennes du monde, pour quelques jours de célébrations dans l’allégresse et la saine compétition.