Beaucoup de monde mais moins d'argent

Ça Marche 2002

André-Constantin Passiour
Commentaires

C'est par un beau dimanche matin ensoleillé et chaud que 20 000 marcheurs sont venus célébrer cette dixième édition du marchethon de la Fondation Farha. La fondation a amassé, le 22 septembre, une somme de 403 000$, ce qui est en-deça de l’objectif fixé.

Pour commémorer ce 10e anniversaire, les dirigeants de la Fondation ont voulu recréer, en quelque sorte, la première marche et son parcours qui débutait dans l'Ouest, au coin de Peel et René-Lévesque. Le soleil brillant et la température estivale donnaient à l'événement un caractère de fête que des ballons et des t-shirts multicolores venaient accentuer. Une brochette de personnalités se trouvait sur la ligne de départ. Le maire Gérald Tremblay, l'ex-ministre fédéral Paul Martin, l'ex-maire Pierre Bourque ainsi que Gilles Duceppe, Réal Ménard, Martin Lemay, Robert Laramée et Evelyn Farha, présidente d'honneur de la fondation et mère du fondateur, étaient en tête du cortège qui s'est ébranlé vers les 10h30, au son d'une chanson qu'entonnait a cappella Isabelle Rajotte. Toujours fidèles, les boutiques Aldo étaient représentées par un contingent nombreux, enjoué et dynamique, suivi par les bataillons de plusieurs compagnies pharmaceutiques.

Cette année, 403 000$ ont été recueillis, soit 100 000 $ de moins que l'an dernier. En 2001, 535 000$ avaient été engrangés. Les organisateurs se sont dits surpris et déçus. Sur les ondes de LCN, le directeur général de la fondation, Michel Arnold, a indiqué que cette baisse s'explique par une banalisation du sida et la croyance que les trithérapies guérissent la maladie. M. Arnold s'est dit attristé que ce soient justement les organismes d'aide qui vont le plus en souffrir et devoir fonctionner avec moins de fonds.

Renforçant les propos de M. Arnold, Harvey Cohen, président de la fondation, a dit que "les effets secondaires sont toujours lourds à porter pour les personnes atteintes, car les besoins des victimes sont plus criants que jamais".

Pour sa part, questionné par les médias, M. Paul Martin a indiqué qu'Ottawa devrait en faire plus pour les personnes vivant avec le VIH et augmenter le budget dévolu à la Stratégie nationale, qui est de 45 M$ sur cinq ans. "Le sida est un problème qui concerne tous les Canadiens", a dit M. Martin. Le maire Tremblay y est aussi allé de sa suggestion de créer à Montréal un "Secrétariat international sur le sida", afin de coordonner les efforts mondiaux de sensibilisation et de favoriser l'échange. Après la marche, les Jasmin Roy, Les Tubes, Sylvie Desgroseillers, Jano Bergeron et Mario St-Amand, entre autres, sont montés sur scène pour un spectacle coloré dirigé par le comédien Denis Paris. Même si l'on n’a reçu que 403 000$, les gens sont invités à continuer à envoyer leurs dons à la Fondation Farha jusqu'au 1er décembre, Journée mondiale du sida. Rappelons que le 22 septembre dernier, les gens ont marché dans plus de 125 villes au Canada pour amasser des fonds pour le sida.

 

  Envoyer cet article

Beaucoup de monde mais moins d'argent

Ça Marche 2002

Pour commémorer ce 10e anniversaire, les dirigeants de la Fondation ont voulu recréer, en quelque so (...)

Publié le 16 octobre 2002

par André-Constantin Passiour