L’inquiétude monte au sujet de l’activiste chinois porté disparu

Yves Lafontaine
Commentaires

Le Réseau juridique canadien VIH/sida et l’organisme Human Rights Watch s’inquiètent de plus en plus devant la disparition de l’activiste anti-sida chinois Wan Yanhai. Le Dr Wan était attendu au Canada pour devenir le tout premier récipiendaire d’un prix humanitaire.

Son épouse, Mme Su Zhaosheng, était à Montréal pour recevoir le Prix en son nom. Décerné par ces deux organismes, le 13 septembre dernier, ce prix veut souligner le courage du Dr Wan dans sa lutte contre l’épidémie croissante de VIH/sida en Chine et dans son combat pour la reconnaissance des droits des personnes affectées et vulnérables. "Le Dr Wan a grandement contribué à briser le silence qui entoure le sida en Chine. Nous nous inquiétons de sa sécurité et de savoir où il se trouve", affirme Richard Elliott, directeur des politiques et de la recherche au Réseau juridique canadien VIH/sida. "Si les autorités chinoises savent quoi que ce soit sur sa situation actuelle, ou s’il est en détention, nous les exhortons à agir immédiatement pour qu’ils le libérent s'il n'est pas accusé d'un délit reconnu." De son côté, l’ambassade canadienne à Pékin, qui a tenté d’obtenir des explications du gouvernement, a déclaré s’être heurté à un "mur de silence". Wan Yanhai, connu pour son soutien aux gais et aux lesbiennes, a été vu la dernière fois à Beijing, le 24 août dernier, à la projection d’un film.

 

  Envoyer cet article

L’inquiétude monte au sujet de l’activiste chinois porté disparu

Son épouse, Mme Su Zhaosheng, était à Montréal pour recevoir le Prix en son nom. Décerné par ces deu (...)

Publié le 19 septembre 2002

par Yves Lafontaine