Plaisirs, passions, émotions

La 3e biennale de Montréal, du 26 septembre au 3 novembre

André-Constantin Passiour
Commentaires
Diversifiée et planétaire, la 3e Biennale organisée par le Centre internationale d’art contemporain réunira, du 26 septembre au 3 novembre, une trentaine d’artistes de 14 pays, représentant à peu près tous les médiums. À l’instar des autres manifestations de ce type, caractérisée par leur variété, la BIennale fera de même sauf que le tout aura ici un dénominateur commun : soit le dessin. "Comme pour tisser un lien matériel entre les œuvres, le dessin se retrouvera dans plusieurs de celles-ci. Il sera le médium principal des œuvres, intervenant avec la photographie, les objets, la vidéo, la peinture, les installations... Des dessins seront réalisés au mur, d’autres seront transférés sur vidéo, d’autres encore seront réalisés à L’ordinateur. Le dessin sera simple et complexe, dénué et touffu", nous apprend le communiqué. Sans lieu fixe, l’événement, qui avait été présenté en l’an 2000 là où se batit la Grande Bibliothèque, se tiendra cette année dans le quartier de la Cité Multimédia, le long de la rue Prince, entre autres à la Fonderie Darling, ce nouveau lieu consacré à l’art. Une part de la programmation prendra même pied dans les terrains vagues et immeubles du quartier. Si quelques artistes parmi les invités ont déjà été vus ici (Kiki Smith, Marcel Dzama et quelques québécois), la plupart d’entre eux, une quarantaine, sont peu connus des Montréalais. Du lot, on remarquera la présence du designer de mode Siphay Southidara, mieux connu sous le pseudonyme d’Yso. Le designer montréalais d’origine laosienne présentera des dessins. La Biennale utilisera aussi la Galerie du Consulat général du Mexique à Montréal, l’Espacio Mexico où l’artiste Colette y aura son œuvre. Yves Lafontaine

Du 26 septembre au 3 novembre 2002.