Lancement de la campagne provinciale de Séro Séro-Zéro pour les communautés ethnoculturelles

"Je suis plusieurs couleurs à la fois"

Bruno Pérez-Delouya
Commentaires

Depuis maintenant deux ans, Séro-Zéro essaie de développer des outils pour rejoindre les communautés ethnoculturelles. Fidèle à sa mission, cet organisme veut prévenir la transmission du VIH-sida auprès des hommes gais et bisexuels et cibler, via une nouvelle campagne, les communautés ethnoculturelles.

Des individus provenant de différentes communautés ethnoculturelles ont travaillé bénévolement à l’élaboration d’une campagne provinciale qui a débuté le 26 avril dernier au Centre de loisirs de la Côte-des-Neiges en présence de M. Boulerice, ministre délégué aux Relations avec les citoyens et à l’Immigration, de Benoît Vigneault, du Centre québécois de coordination sur le sida, et de plusieurs représentants d’organismes œuvrant auprès des communautés ethnoculturelles.
Dans le cadre de cette campagne, un livret bilingue, quatre cartes postales et une affiche ont été produits, et une vidéo sera dévoilée à l’automne. Cette campagne nationale veut sensibiliser les différentes communautés aux réalités souvent déchirantes que vivent les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Pour ce faire, quatre thèmes ont été développés et se déclinent de la façon suivante dans le livret.

Le premier
Mon identité culturelle et mon identité sexuelle. Comment ces deux solitudes se vivent-elles? Comment concilier son appartenance ethnique, culturelle, religieuse avec sa sexualité sans rejeter ou cacher l’une ou l’autre? Telles sont les questions que ce premier thème aborde.

Le second
L’homophobie. Au-delà des injures, des coups, des meurtres parfois ou de leur menace, il est une injure qui reste profondément gravée en nous: elle est intérieure. Elle force la honte en nous, elle nous pousse parfois au suicide, elle nous pousse à nous cacher, comme si nous n’étions pas des hommes à part entière. Il n’y a pas que la société — devrais-je dire les sociétés ? — qui soit en cause, mais aussi notre famille, celle qui a toujours voulu notre bonheur.

Le troisième
Le respect des différences. Ce thème a été abordé en vue de sensibiliser également les Québécois natifs de la province et les Québécois issus de l’immigration. Nous, hommes gais, qui avons connu l’exclusion, le placard, les railleries, devons être davantage sensibles à la différence de l’autre et ne pas nous arrêter aux préjugés. Cela est également vrai pour tous.

Le quatrième
Le sécurisexe. L’objectif de cette section est de rendre disponibles dans au moins deux langues toutes les informations importantes concernant les modes de transmission du VIH-sida, pour à la fois vivre pleinement ses amours et être bien dans "ses" peaux.
Le livret est soutenu par les cartes postales qui reprennent les quatre thèmes. L’affiche, quant à elle, promeut l’ensemble de la campagne.
Il est important de souligner que le livret n’offre pas nécessairement de réponses. Il se veut un outil de dialogue, pour que plus un seul nouveau cas de VIH ne soit attribuable au silence, à la non-information, à l’isolement ou au rejet de l’autre.

 

  Envoyer cet article

Lancement de la campagne provinciale de Séro Séro-Zéro pour les communautés ethnoculturelles

"Je suis plusieurs couleurs à la fois"

Des individus provenant de différentes communautés ethnoculturelles ont travaillé bénévolement à l’é (...)

Publié le 06 juin 2002

par Bruno Pérez-Delouya