Politique fédérale

L'Alliance canadienne embarassée

André-Constantin Passiour
Commentaires

Alors que le ministre des Affaires étrangères répondait à une question de l'opposition sur la situation au Moyen-Orient, à peine audible dans le tumulte habituel de la Chambre des communes, une députée allianciste crie à Bill Graham : "How's your boyfriend?" (comment va ton petit ami?). Plusieurs ont alors été choqués.

C'était le 10 avril dernier. Alors que le premier ministre Chrétien revenait d'un long voyage en Afrique, le ministre Graham tentait tant bien que mal de répondre aux multiples inquiétudes de l'Opposition face au conflit israélo-palestinien. C’est alors que la députée Cheryl Gallant lui crie cette remarque que, déjà, plusieurs (y compris des membres de son propre caucus) trouvent déplacée.

Mme Gallant, députée du comté de Renfrew-Nipissing-Pembroke (dans la région d'Ottawa), faisait ainsi référence aux rumeurs courant sur l'orientation sexuelle du ministre que certains militants gais ontariens soupçonnent d'être gai. Le ministre a toujours été proche des revendications de la communauté gaie torontoise, dont le village est situé en partie dans son comté de Toronto-Centre-Rosedale. Ce jour-là, cependant, au sortir des Communes, le ministre Graham demeurait imperturbable, disant qu'il ne savait pas de quoi elle parlait puisqu'il est marié et père de deux enfants.

Toutefois, le grenouillage sur le commentaire allait en augmentant et le nouveau chef allianciste, Stephen Harper, pour calmer le jeu, a demandé à sa députée de se rétracter. Le NPD en avait fait autant. Le 15 avril, elle a donc présenté ses excuses au ministre pour ses "commentaires désobligeants", les qualifiant elle-même "d'inappropriés". Il faut dire que le chef Harper essaie justement de changer quelque peu l'image empesée et ultra-conservatrice de son parti et qu'il n'avait nullement besoin d'une telle tuile.

Pour sa part, le ministre Bill Graham s'est dit satisfait des excuses et considère l'incident clos.
On est en droit de se demander si l'Alliance a vraiment changé. Qui sera la victime de la prochaine bourde?

 

  Envoyer cet article

Politique fédérale

L'Alliance canadienne embarassée

C'était le 10 avril dernier. Alors que le premier ministre Chrétien revenait d'un long voyage en Afr (...)

Publié le 23 mai 2002

par André-Constantin Passiour