La subvention que la ville accorde à DIvers/Cité pourrait être réduite de 60%

"L’attitude de la Ville est incompréhensible"

Yves Lafontaine
Commentaires

Le 27 mars dernier, le chef de l’opposition, Pierre Bourque, et le conseiller municipal de Saint-Jacques, Robert Laramée, dénoncaient la décision de l’administration Tremblay de réduire de 60 % la subvention que la Ville de Montréal accorde à Divers/Cité. L’an passé, la Ville de Montréal lui avait accordé une subvention de 25 000 $. L’administration Tremblay compte la réduire à 10 000 $.

"Lorsque j’étais maire, j’ai toujours appuyé sans retenue Divers/Cité, qui organise l’un des événements les plus importants pour Montréal. La semaine de la fierté gaie connaît une renommée internationale, et je trouve anormal que l’administration décide maintenant de leur couper la subvention de plus de moitié, en particulier lorsque, le 25 octobre dernier, on apprenait avec joie que Montréal serait l'hôte des Jeux gais en 2006. Je m’étais réjouis de cette nouvelle exceptionnelle pour Montréal qui recevra 24 000 participants et plus de 250 000 visiteurs tout en assurant des retombées économiques estimées à 150 millions $.

Je ne comprends pas cette décision et je demande à M. Tremblay de revenir à de meilleurs sentiments", a déclaré Pierre Bourque. Divers/Cité a connu une croissance fulgurante au cours des dernières années et, aujourd’hui, cette fête est une des plus importantes manifestations culturelles estivales dans la métropole. Malgré tout, elle ne reçoit qu’une fraction des subventions que recoivent les autres grandes manifestations comme pour le Festival de Jazz, le Festival Juste pour rire, le Festival des Films du Monde et les Francofolies. "L’attitude de la Ville est incompréhensible. Elle témoigne d’un flagrant manque de respect. Alors qu’on devrait accroître notre appui à cet événement en pleine croissance, la Ville dépouille complètement de ses moyens cet organisme sans but lucratif. Cette décision est scandaleuse et inacceptable", s’est offusqué Robert Laramée. Événement économique et touristique sans commune mesure, Divers/Cité génère, chaque année, plus de 40 millions de dollars en retombées touristiques, sans compter les dizaines de millions de dollars supplémentaires en retombées économiques. Le budget du Bureau des festivals – celui qui finance les grands événements de ce genre – relève du Service de la Culture de la Ville de Montréal. Contrairement à Divers/Cité, la majorité des autres festivals de la Ville se voient, cette année, octroyer les mêmes sommes par l’administration Tremblay ou même davantage que ce qu’on leur avait accordé en 2001. Lors de la séance du Conseil d'arrondissement, le 2 avril dernier, une proposition de M. Laramée a été adoptée (à l’unanimité) pour faire pression sur l’administration de la ville. Cette résolution vise à demander à l’administration de la Ville de Montréal d’accorder à Divers/Cité, par l’entremise du Bureau des festivals, une somme de 50 000 $ en 2002, de manière à ce que cet organisme soit traité de façon comparable aux autres grands festivals de la métropole. Il est également demandé au Bureau des festivals de poursuivre son analyse sur les critères d’évaluation, de manière à les rendre plus équitables à l’égard de l’ensemble des grands festivals.

 

  Envoyer cet article

La subvention que la ville accorde à DIvers/Cité pourrait être réduite de 60%

"L’attitude de la Ville est incompréhensible"

"Lorsque j’étais maire, j’ai toujours appuyé sans retenue Divers/Cité, qui organise l’un des événeme (...)

Publié le 16 mai 2002

par Yves Lafontaine