L’état des lieux

Une comédie sur les coulisses

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
On sait que Michel Tremblay a des comptes à régler avec les entreprises culturelles, celles qui font la pluie et le beau temps aussi bien dans les théâtres, au cinéma ou à la télé. Fidèle à sa tradition d'une pièce tous les deux ans, Michel Tremblay revient sur la scène du Théâtre du Nouveau Monde entouré de ses deux complices de toujours, la comédienne Rita Lafontaine et le metteur en scène André Brassard. Tout commence quand une cantatrice québécoise de réputation internationale fausse la note dans la scène finale de Salomé à l'Opéra Bastille à Paris. De retour à Montréal, elle se retrouve enfermée avec sa fille et sa mère, toutes deux comédiennes. Les trois femmes vont s'affronter sur ce qu'elles croient fermement être la création artistique, la reconnaissance, le tout sous le regard attentif du pianiste de la cantatrice. L'État des lieux est celui de l'état de la création au Québec. Comment garder la spécificité québécoise tout en ayant une reconnaissance internationale? Un thème que Michel Tremblay connaît bien, puisque son univers, au départ, s'est limité à une portion de la rue Fabre sur le plateau et qu'aujourd'hui, il est l'auteur québécois le plus joué dans le monde. Michel Tremblay se risque dans un genre qu'il a peu travaillé dans son écriture, celui de l'humour. Pour cette vingt-deuxième création commune, Michel Tremblay et André Brassard ont réuni sur scène, outre Rita Lafontaine, Marthe Turgeon, Kathleen Fortin et Denys Paris.

L'État des lieux. Au Théâtre du Nouveau Monde, du 23 avril au 23 mai.