Nouveautés 2002 - 1ère partie

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Les nouveaux modèles... Même si la récession se fait sentir, le secteur automobile continue de produire régulièrement de nouveaux modèles. L’année 2002 n'échappera pas à la règle. Deux grands axes communs à tous les manufacturiers : l'informatique et l'hybridation. De la tenue de route au freinage, de la mémorisation de la position du siège à celle du volant, les puces sont partout, au point que l'informaticien remplacera un jour le garagiste. Hybride, puisqu'entre une familiale et un monospace, les frontières disparaissent. Est-ce que la BMW M5 est une berline de grand luxe ou un tout-terrain? Fini le modèle à vocation unique, l'auto se modifie et ne craint plus d'enfanter des créatures que l'on aurait qualifiées de monstres, il y a encore quelques années. Même Porsche, fidèle à une gamme réduite, sortirait du bois un 4X4 qui ne devrait pas manquer de piquant. Est-ce pour cela qu'il se nomme Cayenne? Haute couture
La Mazda Protegé 5 fait un malheur. En jaune, rouge ou gris métallisé, elle se multiplie sous les routes du Québec et fait mentir ceux qui avaient prédit la mort de ce type de petite familiale, sportive et compact, à hayon. Au Salon de Détroit 2001, la réplique de Toyota à la Protegé 5 , la Matrix, avait fait une entrée en scène remarquée. Elle devrait être sur nos routes en février, tout comme sa sœur clonée de chez Pontiac, la Vibe. Les deux proposeront des versions à quatre roues motrices. Ford élargira, quant à elle, sa gamme Focus sur le continent américain avec la ZX5, déjà proposée en Europe et qui profite, comme ses sœurs, d'un léger restylage avant.

Haut sur pattes
Du côté des VUS (véhicule sportif utilitaire), on y croit toujours. Le Jeep Liberty a déjà gagné son pari. Il est le digne héritier de son ancêtre, le Jeep Willys. Les chemins forestiers ne lui font pas peur, tout en ayant sa place sur la rue Sainte-Catherine ou le boul. Saint-Laurent. Le premier 4X4 d'Honda, le CR-V, a remporté un énorme succès, plus d'un demi-million d'exemplaires vendus aux États-Unis, mais il ressent durement la concurrence. Complètement redessiné, le CR-V s'éloigne du look utilitaire de la première génération. Le VUE est le tout premier 4X4 sortant des chaînes de montage de Saturn. Comme les autres modèles de la gamme, le VUE utilisera de larges panneaux de plastique pour la carrosserie, mais il innovera en utilisant une nouvelle transmission automatique à variation continue. Richement équipé, mais à un prix nettement plus abordable que ceux pratiqués dans ce segment, le VUE risque de devenir un joueur majeur.
Apparu en 1970, à une époque où personne n'aurait parié sur ce style de véhicule, le Range Rover mariait luxe et puissance, confort et tout-terrain. Premier 4X4 civilisé, il le restera pendant presque vingt ans avant que ne surgissent des émules de tous côtés. La troisième génération du Range Rover ne choquera pas les disciples. La ligne s'inscrit dans la tradition, toute british, "of course!". Dans le cercle de moins en moins fermé des VUS, Volvo présentera sa partition au prochain salon de Détroit et cherchera la clientèle du Mercedes classe M et du BMW X5.

Haut de gamme
En 2002, une toute nouvelle Jaguar remplacera l'actuelle XJ, dont la plate-forme et le dessin dataient de 1968. Le vaisseau amiral de la firme de Coventry se doit de faire face à ses rivales, dont la BMW Série 7. Le haut de gamme de la firme bavaroise joue l'informatique à cent pour cent, histoire de damer le pion à la Mercedes classe S.
Le troisième joueur allemand, Audi, donnera à l'automne sa définition du luxe avec une nouvelle A8 qui utilisera largement l'aluminium. Volkswagen, qui n'avait jamais prétendu rivaliser avec les trois grands allemands, dévoilera sa première berline grand luxe, dont le nom de code est D1, équipée d'un W12. Dans un segment plus raisonnable, Mercedes refera une santé à sa classe E. La berline de luxe retrouvera des lignes un peu plus souples et équilibrées que la génération actuelle. Nissan a métamorphosé sa berline intermédiaire Altima. Les rondeurs un peu pépères et vieillissantes d'un modèle au demeurant fort intéressant ont laissé place à une silhouette plus ramassée et tendue qui convient mieux au tempérament de la belle japonaise. De ce côté-ci de l'Atlantique, Cadillac cherche toujours a imposé un modèle d'entrée. L'échec relatif de la Catera a poussé les dirigeants de la firme à présenter la CTS dont les lignes cubiques et tranchées ne plairont pas à tout le monde. Le best-seller de Toyota, la Camry, subira un important restylage d'ici la fin de l'année.

Haut décapsulé
On l'attendait depuis longtemps : la nouvelle classe S de Mercedes, impressionnante, séduisante, tellement elle-même et pourtant tellement différente, avec son toit rigide amovible qui s'efface en un temps record dans la malle arrière. Aucun doute, le succès est assuré. BMW rajeunit son Z3, dont les quelques faux airs rétro avaient pris… un certain coup de vieux. S’il n'y a aucun changement en ce qui concerne les motorisations, il semblerait, en revanche, qu'un effort tout particulier ait été mis sur la qualité des matériaux et de leur assemblage.

Hautement original
Ils arrivent enfin sur nos routes. L'incomparable Mini Cooper, à laquelle il manquerait un véritable moteur, selon les experts; la Ford Thunderbird, dont tous les exemplaires ont déjà été vendus; et, enfin, deux monstres, le Lincoln Blakwood et le Cadillac Escalade EXT qui s’inspirent du pick-up F-50, pour l'un, et de la plateforme du Yukon pour l'autre. On allonge la cabine pour permettre d'asseoir deux ou trois autres passagers, on ajoute deux autres portes pour faciliter les montées et les descentes. On garnit le tout de bois de placage et de cuir, de tous les instruments qui équipent généralement des limousines, et on recouvre le tout d'une peinture métallisée. On obtient alors des pick-up haut de gamme, complètement inutiles, sinon pour remorquer le yacht , transporter des antiquités ou nos nouveaux sacs de golf en peau de chèvre...
Denis-Daniel Boullé