Parting Glances

Yves Lafontaine
Commentaires
Cette production pleine de textures et séduisante à souhait est pour moi le meilleur film gai des années 80. Son action s’étale sur 24 heures et est centrée sur Michael et Robert, un couple gai de New York qui se prépare à une séparation temporaire due au transfert outre-mer du second, et sur l’ex-amant de Michael, sidéen et gravement malade. Toute la force de ce film, exempt de revirements spectaculaires et dont la narration est sans complication, réside justement dans sa simplicité, son honnêteté et son réalisme criant. Le réalisateur Bill Cherwood, décédé des suites du sida en 1990, signe ici une joyeuse et perspicace histoire d’amour gaie.

Parting Glances, de Bill Sherwood, 1986. Offert en VHS et en DVD.