Ail et saquinavir ne feraient pas bon ménage

Commentaires
Les séropositifs traités par l’antiprotéase Invirase (saquinavir) devraient cesser d'utiliser des supplémentations à base d'ail.

Une étude présentée sur le site de la revue Clinical Infectious Diseases montre que, en présence d'ail, les taux sanguins de l'antiprotéase décroissent environ de moitié. Les séropositifs traités par antirétroviraux prennent des suppléments d’ail afin de traiter, ou tout au moins de faire régresser, l'hypercholestérolémie liée à leur traitement, un bénéfice connu de l'ail. L'interaction entre les deux substances serait liée à une voie métabolique commune impliquant le système enzymatique CYP450, mais les auteurs peuvent en préciser davantage sur le sujet. Ils ne peuvent également prévoir si l'efficacité de la trithérapie serait affectée. Quoiqu'il en soit, ils déconseillent formellement la supplémentation d’ail en comprimé chez les patients traités au saquinavir. - È. S.