El dorado

El Dorado sur le Plateau

Claudine Metcalfe
Commentaires
Deux fois en une semaine, c’est un signe. Depuis le temps où je voulais vous en parler, je me suis dit que c’était le bon timing. Une première visite un samedi après-midi où, fatiguée de me retrouver dans des cafés trop bruyants, j’ai eu besoin d’un peu de calme, puis d’autre visite pour prendre un café afin de me réchauffer entre deux magasinages. Le café El Dorado est un exemple typique de ce qu’est devenue l’avenue du Mont-Royal, une avenue BCBG où se réunissent tous les genres à la mode, où les gens branchés vivent. Le café est ce genre d’estaminet où se côtoient les gens du coin venant prendre un café pour jaser tranquillement et lire un magazine et les banlieusards venus se faire voir dans un quartier in. Les petits-déjeuners sont très courus. Des couples de femmes, des intellos, des gars sympathiques, des couples de jeunes artistes prennent place sur la longue banquette longeant le mur ou aux petites tables qui sont joliment séparées par des sculptures de bois rappelant des tabourets de bar. Une belle ouverture à l’arrière donne une perspective vivante sur la ruelle. Le jeu dynamique des lumières donne de la profondeur aux courbes voluptueuses d’un design bien pensé.
Lors de ma première visite, je voulais prendre une bière, mais j’ai dû manger une bouchée. J’ai choisi une guacamole. Juste assez relevée, la préparation avait un bon goût de noix typique du fruit bien mûr, sans être couverte d’aromates superflus. Avec deux bières, 16$, c’est un peu cher pour un brin de calme!
À ma deuxième visite, vers 16h30 un mardi après-midi assez achalandé, j’ai pris un café filtre qui reposait malheureusement depuis des heures sur son réchaud. Désolant pour un café. L’espresso, par contre, était bien serré et savoureux, ce qui réconcilie. Après avoir supplié la serveuse de me servir autre chose (encore un de ces cafés où on semble déranger les employés), j’ai eu la bonne idée de choisir une entrée de quesiladas au bocconcini (7,25$) et au basilic frais et accompagnés d’une légère salsa épicée : bien chauds, ces sandwichs mexicains à la mode italienne sont un délice avec une bonne bière en fût. Youpi! c’est le 5 à 7 et la bière est offerte en deux pour un (2,95$).
La carte est très surprenante avec une grande variété de plats, et bien que n’ayant rien d’une carte sophistiquée, elle offre de tout, pour petites ou grandes faims. Le tout est inspiré par la cuisine du sud-ouest : poulet aux saveurs asiatiques, les tomates, les herbes fraîches, le chèvre et les fromages fins, les sandwichs paninis, les jus frappés, les cafés spécialisés. Le gril est surprenant avec son saumon, sa bavette et ses saucisses. Les quiches, les salades aux multiples combinaisons, les burritos, fajitas, burgers et plats végétariens remporteront l’adhésion de bien des amateurs. Les quesiladas sont apprêtés d’une demi-douzaine de façons en plat principal et servis avec salade ou frites. La pizette (à partir de 8,25 $) est une pizza servie sur pâte de maïs. La tortilla est offerte en deux formats et on la sert selon diverses combinaisons de garnitures allant des tomates séchées au prosciutto, en passant par le chèvre. Le club-sandwich est servi sur pain de blé entier. Quel bonheur que de mordre dans de beaux morceaux de blanc de poulet tendres et dodus. Rien à voir avec la dinde sèche servie trop souvent. Ici, pas de maquillage avec la mayo : le poulet est bon et chaud. Comment peut-on dire d’un club que c’est un délice? Eh bien, en dégustant celui-ci, servi avec une salade de carottes râpées nappée d’une vinaigrette au tamari et dijon. Les frites maison cuites avec la peau complètent cette copieuse assiette.
Je n’avais plus faim pour les desserts, dont ont dit tant de bien, comme le gâteau au chocolat blanc ou la crème brûlée. Tant pis, je saurai quand même où aller pour rencontrer du beau monde lors de ma prochaine virée sur la Mont-Royal. Deux cafés, une bière, une entrée, un club sandwich, avec taxes, avant service : 30 $.
El Dorado, 921, ave. Mont-Royal Est t. : (514) 598-8282.