Espace go

Juste la fin du monde

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

Jean-Luc Lagarce a laissé derrière lui une vingtaine de pièces dont certaines sont constamment jouées en France, mais aussi à l'étranger dans des traductions.

Une carrière courte puisqu'il est mort du sida à 38 ans. Juste la fin du monde, d'ailleurs, raconte l'histoire d'un gars, Louis, atteint d'une maladie incurable et qui retourne après plusieurs années d'absence dans sa famille en province. Serge Denoncourt a été tellement séduit par la force de la dramaturgie de Largace qu'il a non seulement décidé d'en assurer la mise en scène avec Pierre Bernard, mais aussi de jouer lui-même le personnage de Louis. Dans ce huis clos qui réunit Louis, son frère Antoine (Luc Picard), Catherine (Anne Dorval) la femme de celui-ci , la petite soeur Suzanne (Julie McClemens) et la mère (Monique Miller), celui qui est venu se confier deviendra le confident, celui qui devait dire écoutera. Son projet initial se verra ainsi contrecarré par la re-découverte d'une famille dont il s'était tenu trop longtemps éloigné. Au-delà de l'anecdocte, la langue simple et épurée de Lagarce va droit au but et touche l'intime de chacun avec grâce et, il va sans dire, émotion. Le théâtre québécois qui s'est construit autour de l'intime et des relations familiales ne pouvait que tomber sous le charme de la petite musique de Lagarce.
Juste la fin du monde, Espace GO, du 22 janvier au 16 février 2002. Info et réservations : (514) 845-4890.
Denis-Daniel Boullé