Chroniques de San Francisco

Yves Lafontaine
Commentaires
Les Chroniques de San Francisco, que présentera le canal Série + à partir du 8 mai, est l’adaptation du premier, du deuxième et du troisième des six excellents livres écrits par Armistead Maupin, à partir de ses propres chroniques, publiées dans le San Francisco Chronicle, dès 1975. Elles dépeignent avec force et humour la vie à San Francisco, une ville pas comme les autres, dans les années 70 et 80. Que sont ces Chroniques de San Francisco? Les raconter, à défaut d'être possible, serait un blasphème. En fait, par définition, l'œuvre est épisodique. Il n'y a donc pas, à proprement parler, d'histoire, mais le quotidien fabuleux d'une galerie de personnages colorés, tous plus attachants les uns que les autres. Mary Ann est une jeune secrétaire naïve, originaire du Middle West, qui débarque dans un univers sans tabou où il faut surtout attendre l’inattendu. En compagnie de Mme Madrigal, sa très mystérieuse logeuse, du beau Michael, son colocataire toujours à la recherche de l’amant idéal, et de bien d’autres, elle nous entraîne dans des aventures plus invraisemblables les unes que les autres. Véritable feuilleton romanesque, cette série est un imbroglio d'anecdotes et d'aventurettes assemblées les unes avec les autres par une tribu de personnalités qui partagent un même toit, le 28, Barbary Lane. La maîtresse du lieu, la mystérieuse et charismatique Mme Madrigal, interprétée avec brio par Olympia Dukakis, met un point d'honneur à accueillir des locataires triés sur le volet par un joint de bienvenue cultivé et roulé «maison». Autour d'elle, des jeunes gens, hétéros ou homos, un peu les deux parfois, se rencontrent, s'entrechoquent, s'aiment, s'embarquent dans des aventures invraisemblables. Et pourtant, on y croit! Les rebondissements les plus inattendus rythment le récit, retiennent continuellement l’attention. Manquer un seul épisode avant la fin de la série est en effet un crève-cœur! C'est la narration fluide et l'humanité sans fausse note des différents protagonistes qui séduisent avant tout. Le portrait exotique d'une ville pourtant fameuse s'ajoute au crédit de ce que l'on peut appeler un incontournable de la culture gaie contemporaine. Entre soap opera, sitcom et série à dimension sociale, les Chroniques de San Francisco est un véritable chef-d'oeuvre télévisuel dont la légèreté désaltère sans éviter les questions plus graves sur notre modernité. Bourrée d'humour, de tendresse, de suspense aussi, cette série est un vrai régal dont il ne faudrait pas se priver. Le plaisir est si rare.
Chroniques de San Francisco , d’après l’œuvre de Armistead Maupin. Les mardis à 21h, sur Séries+, dès le 8 mai.