Projet 10 - Jeunesse Lambda - GrIS - Séro Zéro

Des services à l’intention des jeunes

André-Constantin Passiour
Commentaires
Pour venir en aide aux jeunes hommes et femmes qui se questionnent sur leur orientation sexuelle ou qui ont de la difficulté à l'assumer, il existe plusieurs groupes pouvant leur offrir appui et encouragement. Jusqu'à présent, dans la région de Montréal, à part les groupes d’étudiants dont l’existence dépend de l’implication de volontaires, qui ne font que passer le temps de leurs études, on retrouve principalement trois organismes, soit Projet 10, Jeunesse Lambda et le Groupe de recherche et d'intervention sociale (GRIS), enfin, récemment, Séro Zéro a mis sur pied des programmes spécifiques destinés aux jeunes gais. Associé au Centre pour jeunes Batshaw, Projet 10 est né en 1992 justement parce qu'un jeune avait besoin d'aide dans son processus de sortie. Depuis, Projet 10 offre toute une gamme de services destinés aux adolescents, anglophones et francophones de 14 à 17 ans et aux jeunes adultes de 18 à 25 ans, et accueille ainsi entre 300 et 350 personnes par an. On retrouve donc des groupes de discussion, des groupes amicaux, du counselling individuel et toutes sortes d'activités sociales.
En collaboration avec Santé Canada et l'UQAM, Projet 10 réalise une étude sur l'impact de la prévention VIH auprès de 168 jeunes participants à ses activités. Le 19 décembre, ce sera la Soirée Cabaret avec de la danse, de la peinture, du dessin, de la musique, etc, où les jeunes laisseront libre cours à leur créativité. De temps à autre, Projet 10 visite aussi les écoles pour parler d'homosexualité, surtout en région puisque à Montréal la CSDM refuse jusqu’à maintenant qu'on en parle dans ses établissements. Cependant, il faudra voir si la récente ouverture des commissaires, face à l’homosexualité et la lutte contre l’homophobie, laissera entrer le Projet 10 dans les écoles et quel genre de soutien sera donné à cette initiative. Pour la ligne d'écoute et de référence de Projet 10: (514) 989-4585.

C'est d'ailleurs le même problème que rencontre le GRIS qui se spécialise dans ce type de sensibilisation. L'année dernière a été une saison record pour le GRIS qui a enregistré 70 présentations, en majorité dans des écoles secondaires, dans la banlieue de Montréal et en région. Le GRIS fait ses interventions aussi dans les cégeps, les CLSC ou les maisons de jeunes ou rencontre des groupes de professionnels. Mais, il n'y a pas de statistiques et de données indigestes, c'est une intervention par des pairs, des jeunes qui ont reçu une formation et qui racontent leur vécu. On y parle des sujets courants au processus de sortie, l'acceptation par les parents et l'entourage, la violence à l'école, etc.

Le GRIS organisera bientôt une soirée d'intervention auprès de parents qui mettent souvent un frein à la participation de leurs enfants à de telles conférences. La chanteuse Monique Saint-Onge, qui a écrit un livre dans lequel elle parle de sa fille lesbienne, y livrera son témoignage. On peut rejoindre le GRIS au (514) 590-0016 ou www.gris.qc.ca

De son côté, depuis 1987, Jeunesse Lambda accueille des jeunes de 25 ans et moins qui assistent aux rencontres du vendredi soir pour partager leur vécu, se faire des amis et discuter de sujets aussi variés que le suicide ou les drag queens, des sujets généralement collés à la réalité des jeunes. Des soirées de cinéma, des soupers, des partys, des randonnés extérieures et des sorties dans les bars sont également au programme. Au printemps et à l'automne, deux soirées avec des parents et les amis straights attirent passablement de monde, surtout des jeunes qui n'ont pas encore fait leur sortie et qui posent beaucoup de questions à ce sujet aux parents ou amis présents. Pour continuer dans cette veine et pouvoir mieux aider les adolescents qui «sortent» à un plus jeune âge, Jeunesse Lambda veut ouvrir un centre de jeunes dans le futur Centre communautaire gai et lesbien. L'équipe de Lambda travaille donc sur ce projet afin qu'il se réalise le plus tôt possible. Info : (514) 528-7535 ou www.algi.qc.ca/ asso/jlambda

Quant à Séro Zéro, après des campagnes publicitaires axées sur l'estime de soi et des relations sexuelles sécuritaires auprès d'un public jeune, l'organisme a mis sur pied trois programmes s'adressant à eux. Le volet «Contact» veut démystifier l'homosexualité chez les jeunes en leur faisant connaître la communauté gaie (les groupes communautaires), en répondant à leurs questions sur la vie gaie montréalaise, le Village, les commerces, etc. Pour les jeunes en région, Séro Zéro a créé des ateliers en direct sur Internet portant sur l'estime de soi, le processus de sortie, des témoignages d'autres jeunes, sur les modes de transmissions et le vécu de jeunes séropositifs. Enfin, le programme «Re-Pairs» visait à recruter des jeunes pour élaborer des stratégies de prévention VIH/sida et il en est résulté un vidéo et un spectacle de performances de danse, spectacle qui se promènera dans les bars prochainement. Info : (514) 521-7778 ou www.sero-zero.qc.ca