Revue de l’année

Commentaires
Une étude réalisée pour le compte du Regroupement des personnes atteintes du VIH (RPVVIH) auprès de cent personnes porteuses du virus dans la région de Québec démontre globalement que leur situation socio-économique, financière, physique et culturelle est précaire. Secteurs des loisirs et de la culture
• La troupe de théâtre gai Anima 21 présente avec succès un peu partout au Québec sa 3e production, Dites-moi que tu m’aimes. De juin à septembre, elle a visité une douzaine de villes au Québec et quelques autres en Ontario et au Nouveau-Brunswick. L’équipe prépare d’ailleurs sa 4e production.
• Une équipe de comédiens amateurs regroupés dans la troupe l’Envol a présenté, À Québec et à Saint-Jean Port-Joli, la pièce À l’abri des mots/maux, une œuvre conjointe de Gisèle Arbour et d’André Pruneau qui porte sur les problèmes de François, séropositif depuis six ans dont la vie bascule lorsqu’il perd son emploi.
• La chorale Anamnèse, forte de ses 35 voix d’hommes, a poursuivi sur sa lancée en présentant deux récitals au printemps et en décembre. Deux prestations qui ont été marquées par un grand succès.
• La maison d’édition BraQuemArt de Québec, spécialisée dans la littérature érotique lance en avril le livre À la queue leu leu de Clément Simard, qui regroupe plusieurs nouvelles à caractère érotico-humoristique, illustrées par Patrick Fillion.
• L’homme de théâtre Michel Lee, fondateur et directeur du Théâtre Les Micheleries, offrait au printemps, au Centre International de Séjour, rue Sainte-Ursule, un spectacle composé d’une œuvre de Marguerite Duras et d’un texte qu’il a écrit, Raz-de-marée. On a d’ailleurs vu récemment, le 3 janvier, Michel Lee dans un court métrage à Radio-Canada, Requiem contre un plafond.
• Le danseur Harold Rhéaume, originaire de Québec et qui œuvrait à Montréal depuis quelques années, revenait s’installer dans sa ville natale à l’automne avec sa compagnie de danse, Le Fils d’Adrien danse, et présentait sa première prestation en décembre.
• L’auteur, comédien, cinéaste et metteur en scène Robert Lepage a connu une année particulièrement prolifique. En plus d’avoir écrit et joué dans La face cachée de la lune ici même, il présente aussi Zulu Time au centre de foires en juin (auquel Peter Gabriel a assisté), alors qu’une autre de ses productions, La géométrie des miracles, tourne à Montréal. Son 3e film, Possible Worlds, ouvre le Festival de Toronto et sort ensuite en salle. Enfin, il réalise en mai l’exposition-concept Métissages au Musée de la Civilisation, et qui tient encore l’affiche jusqu’en septembre 2001.
• Les proprios du Sauna Bloc 225 inaugurent en septembre dans une partie de leur édifice au 227, rue Saint-Jean un local fort bien aménagé dédié aux activités culturelles de la communauté gaie et lesbienne. Lors de la Fête Arc-en-ciel, on y a présenté, en collaboration avec plusieurs partenaires, une soirée jazz-exposition très courue, alors qu’à la fin d’octobre, avec l’appui de nombreux collaborateurs, on pouvait assister à la soirée Mascarade. Les profits amassés servent à constituer un fonds spécial destiné à soutenir le secteur culturel et les artistes de la communauté.

Secteurs communauté et organismes
• L’année 2000 a été fertile pour Miels-Québec et le Regroupement des personnes atteintes du VIH-Sida (RPVVIH). En effet, au mois de janvier, ces deux organismes quittaient le 175, rue Saint-Jean où ils logeaient depuis plusieurs années pour aménager dans un vaste édifice situé sur le chemin Sainte-Foy. Par la même occasion, s’installait au rez-de-chaussée l’appartement Marc-Simon qui remplace la Maison Marc-Simon. L’inauguration officielle a eu lieu en mars. Ces changements ont été rendus nécessaires, selon les dirigeants de Miels, «parce que le visage du sida a changé en 3 ans et que les acteurs du mouvement sont passés de l’accompagnement à la mort à l’accompagnement à la vie». Dans sa poursuite du financement d’une partie de ses activités, Miels-Québec tenait en mai son encan annuel, qui fêtait sa 15e édition, et recueillait près de 25 000$.
• Une nouvelle association gaie et lesbienne prend son envol en novembre au Cégep de Sainte-Foy, qui compte plus de 6 000 étudiants. Elle s’appelle Arco-Iris (arc-en-ciel en espagnol).
• Lors de la journée mondiale du Sida, le RPVVIH publie les résultats d’une vaste enquête qui trace le profil des personnes séropositives.
• À l’automne, il y a ajout d’un groupe de discussion pour les 19-25 ans à celui déjà existant (les 14-18 ans) sous la supervision du CLSC Haute-ville/Des Rivières. Les réunions ont lieu en alternance tous les mercredis soirs à 19h15 au 383, chemin Sainte-Foy (voir l’agenda).
• Une nouvelle association, l’AMG/GMA, regroupant les militaires gais, lesbiennes, bisexuels et transsexuels, est fondée au printemps. Elle a pour but de favoriser une saine estime dans un milieu non militaire, sans distinction d’âge, de sexe ou de grade.
• Une nouvelle équipe de direction est élue en décembre à la Corporation de la Fête-Arc-en-ciel (voir article plus loin).
• Une journée spéciale, dont le but était d’informer la communauté universitaire sur les organismes lesbiens et gais œuvrant dans la région de Québec, s’est tenue en février à l’agora du Pavillon Desjardins, à l’instigation du Groupe gai de l’Université Laval (GGUL).

Secteur affaires et commerces
•Après plusieurs mois de rénovations, s’ouvre au début de l’année, au 2e étage du Ballon Rouge, le lounge Lazyboy, un bar à l’atmosphère intime et relaxante. De son côté, un Ballon rouge, nouvelle mouture, au décor renouvelé, rouvre ses portes à la fin de l’été.
• Un nouveau bar, l’Échouerie, dédié spécialement à la clientèle lesbienne, inaugure ses activités au printemps, coin Saint-Joseph et Dorchester, dans Saint-Roch.
• Au printemps, réouverture, après plusieurs années d’inactivité, du Gai Serpentin, un bar de danseurs nus, à Saint-Nicolas, sur la rive-sud. Toutefois, sa vie aura été éphémère, puisqu’il fermait ses portes à l’automne.
• Après quelques mois de fermeture, le bar de la Couronne, qui offre des spectacles de danseurs nus, reprend ses activités en avril.
• De leur côté, les propriétaires des Importations Delta inaugurent une nouvelle boutique Botiga, spécialisée dans les sous-vêtements et les habits de bain pour hommes, à la Place Laurier.
• La boutique Profil Masculin, qui offre des soins d’esthétisme pour hommes s’installe au 2e étage de l’Empire Lyon au début de l’année.

Secteurs hébergement et restauration
• Après un an et demi d’opérations un peu chaotique, le Sauna 853 ferme ses portes en septembre dernier. Pendant ce temps, les propriétaires des saunas l’Hippocampe, le Backboys et le Bloc 225 procèdent à des rénovations et à des améliorations de leurs entreprises.
• À la fin du printemps est inauguré le Domaine Vagabond, premier camping exclusivement gai dans la région de Québec. Il est situé à Joly, à quelque 70 kilomètres du centre-ville de Québec (sortie 266 de l’autoroute Jean-Lesage, la «20»). Le camping est en opération douze mois par année.
• Un nouveau B&B (couettes et café) ouvre ses portes sur la rue de la Reine, dans le quartier Saint-Roch.
• Après une certaine période de flottement, le restaurant Faste Fou, coin Saint-Jean et Autoroute Dufferin, change d’administration et devient Chez Pierre, alors qu’une nouvelle succursale de la chaîne L’Oeuforie ouvre ses portes, coin Saint-Jean et Autoroute Dufferin, et que le restaurant Chez Bobon, rue Saint-Jean, change de direction pour devenir Station Saint-Jean.

Manifestations spéciales
•Les dirigeants du FESTIVER, qui devait se tenir en mars, devant le peu d’enthousiasme suscité, décident de ne pas présenter l’événement de ski.
• La Fête Arc-en-ciel tient sa 5e édition pendant la fin de semaine de la Fête du Travail et reprend, à quelques nuances près, les activités des années antérieures, dont la journée grand public sur la rue Saint-Jean, fermée pour l’occasion. Mais la température froide a compromis certaines activités prévues.
• En avril dernier, les productions Homogène présentent la première édition du GALA GAI au Drague. Cette soirée avait pour but de rendre hommage à plusieurs bénévoles qui œuvrent avec passion dans la communauté depuis plusieurs années.