Vivre gai en région

Gais à Trois-Rivières et en Mauricie-Bois-Francs

Claude Bergeron
Commentaires
Nouvellle ville, ère nouvelle? La nouvelle ville de Trois-Rivières vient d’élire son premier maire, M. Yves Lévesque. M. Lévesque l’a remporté avec une majorité de plus de 2000 voix sur ses adversaires : le maire de Cap-de-la-Madeleine, Alain Croteau, et M. Léon Méthot. Au cours de la campagne, des questions touchant la communauté homosexuelle du grand Trois-Rivières ont été posées aux trois candidats. Le but de la démarche était de rendre encore plus publique l’existence d’une communauté qui ne s’exprime pas souvent publiquement. Des questions du genre : si l’un de vos conseillers ou conseillères déclarait son homosexualité publiquement, quelle serait votre attitude? Le maire élu, M. Lévesque s’attend à ce que la communauté trifluvienne discute avec lui de l’appui que le conseil pourra donner à différents projets venant de la communauté trifluvienne. En considérant le même pourcentage qu’ailleurs, Trois-Rivières compte pas moins de 15 000 gais, lesbiennes et bi-sexuels. Une force économique, aussi en région.

Gais et lesbiennes
Les gais et lesbiennes de Trois-Rivières ne se rencontrent officieusement que dans l’unique bar gai de la ville, La Station. Ce bar, logé à l’angle des rues Saint-Maurice et Chamflour, accueille, les fins de semaine surtout, des gens venus d’un peu partout en région. On vient à Trois-Rivières comme on se rend à Montréal, très souvent pour se rencontrer entre amis. L’anonymat est moins évident que dans une grande ville mais ce sont les mêmes spectacles et le même amusement : des danseurs s’y produisent. et Mado y vient souvent.
Comme ailleurs en province, ils sont nombreux, les gais en région, à fréquenter, ou la métropole ou Québec, des centres où la vie gaie est plus active. Saunas, bars et restaurants sont bien sur les lieux de fréquentation de la diversité sexuelle. Au plan culturel, la ville de Trois-Rivières compte ses cinémas, son orchestre symphonique, ses festivals (dont le Festival de poésie), etc. La vie culturelle de Trois-Rivières est des plus manifestes.

Lady Alice
Mme Alice Robi a donné un spectacle au restaurant Jean XXIII en octobre. Toujours gentille à 78 ans. Mme Robi a charmé un public hétéroclite, il va sans dire. Elle a toujours eu plus que de la sympathie pour les personnes à sexualité différente. Son spectacle, comme dans le bon temps, s’insérait après un souper arrosé. Il lui fut difficile parfois d’avoir toute l’attention. Mais elle est toujours aussi contente d’être devant un public sympathique, même si monter une seule marche lui est difficile. Généreuse, elle est restée avec « son public» après son tour de chant pour poser avec ses fans. Et ils n’ont pas son âge.