Quand et avec combien?

Prendre sa retraite

Commentaires
Quand il s’agit de choisir l’âge de votre retraite, vous devez prendre plusieurs facteurs en considération. Votre état de santé pourrait vous forcer à quitter définitivement le marché du travail. L’impact financier d’une telle décision pourrait être influencé selon que vous êtes plus jeune ou plus vieux que votre conjoint. Aurez-vous amassé assez d’économies? Là encore, l’âge est un facteur déterminant. D’autant plus que certaines sources de revenus sont disponibles seulement à partir d’un âge précis. 55, 60 ou 65 ans
C’est à 65 ans que vous aurez accès au maximum de sources de revenus de retraite. À 55 ans, vous ne devrez compter que sur vos épargnes personnelles, principalement vos REÉR, à moins que vous ne fassiez partie du 40 % de travailleurs qui participent à un régime privé de retraite (fonds de pension) de leur employeur. À partir de 60 ans, à certaines conditions, vous pourrez bénéficier de votre rente de retraite du Régime de rentes du Québec. Toutefois, cette rente sera réduite de 1/2 % par mois, soit de 6 % par année, par rapport au montant reçu si vous aviez attendu à 65 ans.
À moins de jouir d’économies substantielles ou d’un régime privé de retraite, la retraite complète à 55 ans est un rêve que peu de travailleurs peuvent réaliser. Toutefois, la possibilité de prendre une retraite progressive s’offre peut-être à vous. Il s’agit en fait de passer d’un emploi à temps plein à un emploi à temps partiel. Une loi québécoise, adoptée à l’automne 1997, a rendu la retraite progressive plus accessible. La Régie des rentes du Québec a publié un dépliant, Vivre avec son temps, qui explique en détail ces «nouvelles» dispositions.
Le tableau, en bas de cette page, résume la provenance des revenus sur lesquels vous pourrez compter selon l’âge de votre retraite.

Avec combien?
On a vu (le mois dernier) que votre sécurité financière à la retraite se compare à une maison de trois étages. On se souviendra que les deux premiers étages sont occupés par les programmes de la Sécurité de la vieillesse du gouvernement fédéral et le Régime de rentes du Québec. Voyons ce que ces régimes publics accorderont à un salarié qui gagne 45 000 $ par année. C’est, à quelques dizaines de dollars près, le revenu individuel moyen des lecteurs et lectrices de Fugues.

Célibataire de 65 ans en 2000
En 2000, un ou une célibataire de 65 ans, ayant gagné l’équivalent de 45 000 $ par année tout au long de sa vie professionnelle, recevait 9 155 $ du Régime de rentes du Québec, 5 039 $ de la pension de la Sécurité de la vieillesse et 1 412 $ du Supplément de revenu garanti, pour un total de 15 606 $, soit 35 % de son revenu antérieur avant impôt. Pour maintenir son niveau de vie, une personne qui prend sa retraite à 65 ans a besoin d’au moins 70 % du revenu auquel elle était habituée. C’est donc 35 % de ce revenu qu’elle devra trouver dans ses REÉR, ou son régime privé de retraite, ou les deux.

Couple de 65 ans en 2000
En 2000, un couple de 65 ans qui avait deux revenus totalisant 45 000 $ pouvait compter sur 11 250 $ provenant du Régime de rentes, 10 078 $ de la pension de la Sécurité de la vieillesse et 2 177 $ du Supplément de revenu garanti, pour un total de 23 505 $, soit 52 % de son revenu habituel avant impôt. Il devra trouver ailleurs 18 % pour maintenir son niveau de vie.

Célibataire de 60 ans en 2000
La situation est plus délicate pour une personne qui aurait décidé de prendre sa retraite à 60 ans. Sa rente de retraite du Régime de rentes du Québec est diminuée de 30 % par rapport au montant qu’elle aurait reçu à 65 ans. De plus, elle n’a encore droit ni à la pension de la Sécurité de la vieillesse, ni au Supplément de revenu garanti. La Régie des rentes lui apporte donc 6 409 $, ce qui ne représente que 14 % de son revenu d’avant la retraite.
Meubler le 3e étage
On comprend aisément pourquoi il est si important de meubler le troisième étage, celui des régimes complémentaires (privés) de retraite et des épargnes personnelles.
Si vous participez à un régime privé, vous êtes parmi les privilégiés, car vous aurez droit à une rente de retraite de votre employeur, Dans certaines régimes de retraite, elle pourrait même vous être versée sans pénalité dès 55 ans, compte tenu de vos années de service.
Cependant, si vous n’avez pas participé à un «fonds de pension» de votre employeur, vous devrez meubler vous-même le troisième étage par une épargne systématique, vos REÉR principalement.

Suivez le Guide
Pour vous aider à calculer combien de milliers de dollars vous devrez accumuler dans vos REÉR, la Régie des rentes a publié le Guide de la planification financière de la retraite. Ce guide traite en détail de toutes les questions abordées dans cette série de deux articles.
On peut se le procurer en composant le numéro 1 800 463-5185 ou le télécharger à partir du site Internet de la Régie à l’adresse www.rrq.gouv.qc.ca.