Les spécificités d’investissements dans les RÉER

Placements

Claudine Metcalfe
Commentaires
Quand on investit dans un REÉR, on veut que les rendements soient fabuleux afin de prendre une retraite dorée. En cette période cruciale de l’année, vous êtes sollicités de toute part par les planificateurs financiers qui vous font miroiter des résultats spectaculaires. Vous ne savez plus où aller, vers quel genre de placement faire : REÉR collectifs, fonds mutuels, actions risquées, ou haute technologie? On pourrait en parler pendant des heures, mais le meilleur conseil est de bien choisir un planificateur financier qui sera à l’écoute de vos besoins et qui saura comment investir votre argent. «Le planificateur est un coach, un professionnel qui travaille pour son client, en faisant des placements qui lui ressemblent. Donc le planificateur doit avoir une bonne dose de psychologie et de perspicacité pour bien le connaître et respecter sa tolérance aux risques», explique Linda Johnson.
C’est ici que le professionnel prend toute son importance. Il doit tout dire, tout expliquer, exposer les faits. Il y a toujours un risque en affaires ; les placements ne fructifient pas par magie, seul le capital est moins risqué. Le rôle du planificateur est de gérer les émotions du client afin qu’il maintienne l’exécution de son plan. «Certes, le client sait qu’il doit agir pour que ses investissements progressent, il le sait rationnellement parce qu’il écoute des économistes, des banquiers ou des chroniqueurs. Cependant, dans la réalité, quand il est question de son argent, il a peur. L’émotif sera celui qui veut tout le temps changer au gré des hausses et des baisses du marché boursier; l’insécure téléphone à son courtier tous les jours, le craintif ne voudra pas bouger; les femmes ne veulent pas effectuer des investissements agressifs», explique-t-elle.
Il faut se sentir en confiance avec nos investissements, diminuer le risque si on a peur, oser si on en a le courage. Il faut respecter sa qualité de vie, ne pas s’étouffer avec un plan trop exigeant, mais surtout, la règle d’or est ne pas tout transférer sur un coup de tête, une fausse intuition, un conseil mal évalué. Il faut être discipliné et patient : rien ne sert de tout miser à gauche, puis à droite et changer de courtier ou de stratégie.
Ce n’est pas compliqué : placez de l’argent et oubliez-le ! Ne pas lire les informations boursières si on ne connaît pas ça, et consulter son planificateur comme son médecin, régulièrement, mais pas quotidiennement !
Les gens sont de plus en plus informés, mais ne prennent pas véritablement conscience de l’effet de chaque investissement pour leur retraite. La recette pour avoir du succès en investissant pour sa retraite est simple : une vraie planification à long terme et de la discipline! Avec votre professionnel, vous devez vous fixer des objectifs : quand, combien, où, jusqu’à quand, etc… Le secret réside dans cette formule : vais-je survivre à mon argent? Pensez qu’il vous faudra un million dans votre compte RÉER pour avoir un niveau de vie acceptable dans 30 ans… alors commencez tôt à épargner! Un petit cinq ans fait toute la différence.