Michigan - du 7 au 12 août

Le Womyn’s Michigan Festival, Le Woodstock féminin

Claudine Metcalfe
Commentaires
Depuis 26 ans, des femmes du monde entier se retrouvent sur une terre promise au Michigan, afin de partager pendant quelques jours leur énergie tant créatrice, artistique qu’intellectuelle. Le Womyn’s Michigan Festival, un véritable Woodstock pour femmes, a lieu chaque année durant la première semaine d’août. Sur un immense terrain privé de 650 acres, des milliers de femmes de tous les pays viennent participer à des ateliers, recevoir de la formation, assister à des centaines de spectacles en plein air, faire connaissance avec des artistes et des artisanes, chercher des informations communautaires, visiter des kiosques d’information en santé féminine, etc... Il y en a pour tous les goûts! Évidemment, la participation des lesbiennes à l’événement n’a pas à être démontrée. «C’est un véritable lesboland à ciel ouvert, où la sororité, la solidarité et l’amour des femmes se vit 24 heures sur 24, dans une atmosphère de fête champêtre détendue», nous dit Suzan Sloan, une lesbienne de Montréal qui y est allée à quelques reprises.
«Pour ma part, je me souviens d’un immense happening où 2000 femmes discutaient de pouvoir, de féminisme. J’ai été, je l’avoue, intimidée, et ce, non seulement à cause de mon anglais déficient! À cette époque (c’était il y a 20 ans), il y avait une multitude de lesbiennes militantes et l’ambiance était assez impressionnante pour la jeune que j’étais, encore un pied dans le placard… De plus, nous étions arrivées en pleine nuit et, pour des raisons de sécurité, les barrières ferment à minuit». (De Montréal, en auto, on passe par Toronto, puis London et la frontière à Sarnia. Par avion, l’aéroport est celui de Grand Rapids, à l’ouest du lac Michigan. Le site est à environ deux heures de l’aéroport)

Être branchées sur le monde
Imaginez l’énergie que vous pouvez ressentir dans une foule de près de 10 000 personnes, uniquement composée de femmes… Un tel événement exige une organisation titanesque et c’est le DART qui s’en charge (Disabled Access Resource Team). Ces bénévoles organisent les sites de camping (pour motorisés, tentes-roulottes ou tentes), les navettes d’autobus de l’aérogare au site, la mobilisation de terrains de camping avoisinants, les hôtels, les locations d’autos, l’accès pour les femmes handicapées, les unités d’urgence, la sécurité. «Je ne me suis jamais sentie aussi en sécurité», poursuit Suzan. «Entourée de femmes, on a l’impression d’être sur une planète rose de la non-violence. Je n’ai jamais vu d’escarmouches, sinon quelques fumeuses qui chicanaient parce que les règlements sont stricts… alors… c’est le paradis des amazones! » dit-elle.
Tout est pensé, même les camps pour enfants : le Sprout Toddlers’Children, pour les petits de quelques mois à 4 ans; le Gaia Girl’s Camp, pour filles de 7 à 12 ans; le Brother’s Sun (eh oui! c’est un festival dans la plus pure tradition féministe), pour les garçons de 7 à 12 ans. Ces camps sont à 75$/enfant pour les 6 jours.
Les ateliers offrent des cours de danses sacrées, de percussions, d’art; des discussions sur la démystification de la ménopause; des conférences sur l’importance des ancêtres dans nos vies; de la peinture sur corps, de la sculpture, du yoga, de la danse folklorique, de la méditation, etc…
Trois scènes de spectacles permettent de présenter des performances mémorables. Une scène dite acoustique, une scène de jour et l’autre pour les shows de soirée. Entre autres, vous pouvez assister au spectacle de Lucie Bleu Tremblay le vendredi soir, cette Québécoise lesbienne qui connait une carrière très intéressante aux États-Unis (mais reste malheureusement presque inconnue ici!).
Pour toute la semaine, les tarifs sont de 340$ US et pour la fin de semaine, 170$ US. Mais attention, il faut faire vite pour les réservations, les tarifs sont plus élevés pour les retardataires, soit après le 7 juillet!
Pour plus d’information, allez au site www.michfest.com ou encore au WMF, Box 22, Walhalla, Michigan, 49458. Tél.: (231) 757-4766.