Souvenirs de vacances...

Amor a la Mexicana

Mado Lamotte
Commentaires

Holà mi amor. Como estas ? Muy bien y tu ? Fabulosa darling. Absolutamente fabulosa! Ah mes enfants,veuillez me pardonner mon absence du mois dernier mais j'étais trop bien loin du frette, de la neige et du verglas sous le chaud soleil de Puerto Vallarta.Mais je vous ai pas oubliés mes agneaux parce que j'ai pris la peine de vous écrire en direct du Mexique au risque de perdre une journée de bronzing juste pour vous autres. Chu fine hein ? Alors si vous le voulez bien transportons nous au paradis de la Tequila et de la Cucarracha et faisons semblant que chu encore là-bas.

La matante est ben calée dans sa grosse chaise en plastique verte avec son sac de chips au citron ( tu vois ben qui sont folles, mettre du citron sur des chips ) pis son six pack de Corona enfoncé dans le sable brûlant de la plage bondée de moumounes en J-string rose fluo. (faudrait ben que quelqu'un leur dise aux mexicains que même les américains qui savent pas s'habiller font pas dur de même) Le soleil qui brûle ma vieille carcasse pendant que le vent caresse ma chatte trempée de sueur , Ah vraiment mes poussins, si c'est ça qu'on appelle la grosse vie sale, ben viarge, j'voudrais mourir enfoncée dedans jusqu'au cou.

Ça fait même pas une semaine que je suis arrivée que laissez-moi vous dire j'ai pas envie de rentrer de si tôt dans mon p'tit 4 1/2 de la rue Parthenais. Quand j'pense, chu partie comme une vraie folle de Montréal pis j'ai même pas eu le temps de faire ma vaisselle.

J'espère que ma chatte Shirley va être assez intelligente pour licher le fond des assiettes, pis mon Dieu j'espère que j'ai pas oublié de barrer ma porte. Des plans pour que ma voisine qui m'hait parce que j'cruise son chum vienne faire pisser son p'tit chien bâtard sur mon tapis en poil angora. Ah si elle savait la pauvre que son chum est pas aussi straight que ça. Pas besoin de vous dire que la Mado travaille dessus depuis un bout pis qu'à force de faire semblant de tripper sur le hockey pis sur les courses de char il est en train de me trouver pas mal plus intéressante que sa gourde de blonde qui passe son temps à lui cuisiner des bons p'tits plats maison à la Marie-Josée et maman Taillefer. Croyez-moi, j'ai assez d'expérience avec les hommes pour vous assurer que c'est pas une boulette de steak haché pis des patates pillées qui va l'aider à gagner le coeur de son chum. Les hommes c'est pas compliqué, une fois qu'ils ont le ventre plein y pensent juste à s'écraser devant la télé avec la télécommande dans une main et une bière dans l'autre.

Ça fait que j'ai pour mon dire que si je veux y gruger le hot-dog avant que je déménage, j'ai tout intérêt à continuer de lire les pages de Sport du Journal de Montréal.

Mais je ne suis pas ici pour vous causer de ce qui pend entre les jambes de mon beau voisin mais bien pour vous écoeurer avec mes vacances dans l'sud. Haut les mains,haut les mains, haut les mains, donne-moi d'la bière, donne donne-moi?

Êtes-vous déjà allés au Mexique mes enfants ? En République? À Cuba peut-être?

En tout cas, ceux qui sont déjà allés dans l'sud savent que les avions qui s'y rendent ne sont pas ce qu'il y a de plus confortable. Avez-vous déjà voyagé dans une boite de sardines ? Plus tassés les uns sur les autres viarge ! J'ai passé la moitié du voyage squeezée entre un vendeur de tapis qui gueulait plus fort que tout l'monde pis un vieil alcoolique qu'y'a pas arrêté de me roter dans face. Quand j'en ai eu assez de sentir son haleine de cheval j'me suis retrouvée en arrière assise sur le moteur derrière un couple de Français qui comprenaient pas pourquoi y'avait des ananas dans leur poulet. J'avoue que j'étais d'accord avec eux parce que le repas qu'ils nous servent dans ces avions-là sont tellement dégueulasses que le spaghetti de chez DaGiovanni a l'air appétissant à côté.

5 heures plus tard j'débarquais enfin dans le petit aéroport absolument charmant de Puerto Vallarta. Naturellement j'me suis faite fouiller parce qu'avec ma face de p'tit clown mal maquillé pis mes douze valises Gucci c'est ben dur de passer inaperçue.

Ben oui , quand j'voyage j'emmène ma garde-robe au complet au cas où j'rencontrerais l'homme de ma vie pis que j'déciderais de pas revenir.

Heureusement après la douane j'ai été reçue comme une reine par de gentils québécois qui vivent là-bas (les chanceux).

Ca faisait même pas deux minutes qu'on était dans la van (j'oubliais de vous dire que je n'étais pas seule, j'étais avec ma soeur Nicole qui était ben trop occupée à se vernir les ongles d'orteils pour se rendre compte qu'on était pus dans l'autobus qui nous amène à Mirabel) que nos chers hôtes du Torre Malibu ; "La Boana" (Denis pour les intimes) et son mari Pierre nous avaient tout organisé notre semaine. A les écouter, un party attendait

pas l'autre,cocktail par ci,happy hour par là, tour de bateau, équitation, visite de village, de chute dans la jungle pis tout ce que tu voudras. J'leur ai dit " Wow back Gina " Chu pas venue icitte pour devenir guide touristique, chu venue pour m'effouerrer sur la plage pis pour boire comme un trou, manger comme une cochonne pis surtout, me faire bronzer la couenne pour devenir brune comme une haitienne et faire chier toutes les caissières de chez Métro avec mon beau suntan quand j'vas rentrer. Le lendemain matin quand j'ai vu le p'tit bout de plage paqueté de bédaines de bière québécoises et d'américains engraissés aux hormones ( criss ça va tu finir un jour c'te mode de totons là ) j'ai compris pourquoi La Boana et son mari nous avait préparé toute une semaine d'activités. De toute façon chu pas certaine que j'aurais pu endurer deux minutes de plus les 450 vendeurs de bijoux, de tapis, de lunettes pis de poupées mexicaines. No gracias tabarnacos ! Laissez-moi tranquille avec vos cossins en macramé pis en terre cuite.

Voilà pourquoi le surlendemain on s'embarquait pour un tour de bateau à voiles avec une gang de folles québécoises sur le party. Mal de tête vous dites? Evidemment, la nuit d'avant j'avais pas à moitié dormi parce que j'avais fait le tour des clubs avec ma soeur pis que téquila par ci pis téquila par là pis beau mexicain à droite pis beau mexicain à gauche, j'vous dis que la nuit a été longue. Viarge que j'ai trippé. J'ai frenché à pleine bouche avec le plus beau serveur du bar de danseurs (je sais pas comment je me suis ramassée là) Ramses qui s'appelait, comme la marque de condoms sauf que chu pas mal sûre qu'y'aurait pas rempli un extra large si vous voyez ce que je veux dire.C'pas grave moi j'aime ça petit et vigoureux. "Mon doux cossé ça c't' oiseau-là à tête carrée. On dirait qu'y'a mangé un coup de bottin de téléphone sur la tête." Excuse-moi mes chéris je m'éloigne de mon sujet mais c'est qu'y'a un oiseau assez bizarre qui vient de picosser dans mon sac de chips. Pis je parle pas de serin mexicain ! Eux-autres ils ressemblent pas mal aux nôtres; corps d'adolescent mince et ferme et beau grand sourire à dents blanches à faire mouiller n'importe quelle sœur cloitrée ! Toujous est-il que j'me retrouve donc le lendemain sur un grand catamaran à écouter du Céline ( sacramentos ) et à boire comme une saoulonne. Ben oui, encore viarge! Ca fait deux jours que chu arrivée pis j'ai déjà callé deux caisses de 24 pis un 40 onces de téquila. J'ai eu un fun noir mes enfants. Mais fallait voir la gang . Notre accompagnateur Jojo, un beau macho à moumoute bronzé comme une toast brûlée, la Paquette, commère comme dix et son cousin ben ben gêné. Y'avait aussi un beau ti libanais de Longueil (grrr viens icitte que j'te mange le shish taouk!) Deux cuirettes de San Francisco qui comprenaient rien à notre charabia francophone : What language do you speak ? It doesn't sound like french ! Ben non on parle Algonquin maudit colons !
Pis pour finir, y'avait la gérante du département des souliers de chez Holt Renfrew, la fameuse Miss Precious Brown et son mari bouddhiste. Vous auriez du voir le portrait vous autres. La vendeuse de gougounes à 2000 piastres qui faisait ses stepettes sur " Believe" de Cher pendant que son mari méditait sur le top du mât pis la Paquette qui racontait sa vie à ma pauvre sœur Nicole qui essayait tant bien que mal de lire sa biographie de la comtesse de Ségur devant le cousin gêné qui était rentré en desssous de sa serviette alors que notre macho moustachu envoyait les Corona à gauche pis à droite pendant que moi je profitais du sommeil de mon bel arabe pour aller voir de plus proche ce qui se cachait en dessous de son paréo! Tout ça s'est terminé sur lebord de la piscine de l'hotel à boire des Margaritas (tiens, tiens, j'ai comme une impression de "déjà vu") avec Suzanne la G.O. du lac St-Jean qui faisait son possible pour rire de nos jokes plates pis tout c'que j'me rappelle c'est que j'ai fini toute habillée sous la douche en train de me faire passer un savon par mon beau Libanais. Ah doux Jésus. Imaginez une semaine ! Pas besoin de vous dire que la guerda a pété une couple de plombs avant la fin de ses vacances. Viarge que je sais pas me tenir quand je sors. C'pas grave Comme dirait l'autre Chu vulgaire Tant mieux !! Vous vous doutez aussi que j'ai mangé ben du Burrito Mexicain plutôt deux fois qu'une... Tabaslak qui pinent ben les latinos. AH si mi amor broutta broutta La snatcha de la Mado grrr...
Bon ben c'est d'valeur mais j'vas être obligée de vous laisser imaginer la suite parce que Nicole vient d'arriver avec deux Dieux mexicains. Criss sont ben beaux viarge! Veux-tu ben m'dire ousqu'elle a pogné ça? C'est sûrement pas elle qui a ramassé ça. Tel que je la connais elle s,est encore faite embarquer dans une histoire impossible pis c'est encore moi qui va être obligée de la sortir du trouble en sacrifiant mon beau corps de Pamela Anderson au service de la langue et de la culture mexicaine! Tourlou mes amigos ! A la proxima!

Xxx

MADO
mado@arobas.net
www.fugues.com

 

  Envoyer cet article

Souvenirs de vacances...

Amor a la Mexicana

La matante est ben calée dans sa grosse chaise en plastique verte avec son sac de chips au citron ( (...)

Publié le 01 avril 1999

par Mado Lamotte