La bitch

Dynasty dans le fond du bois

Mado Lamotte
Commentaires
J’ai les cheveux dans le vent, le soleil me montre la route, je m’en vais à travers champs voir de près la vie des gens riches et célèbres. La musique de Bardot joue à tue-tête dans la petite Honda rouge de ma chum Manoune, assis derrière La Dorion nous raconte sa nuit d’enfer avec un autre beau straight du Campus. ( la côlisse comment c’qu’elle fait pour toute les ramasser. J’veux ben croire qu’elle est belle en femme mais quand ils se retrouvent tout nus dans un lit, le beau straight doit ben voir qu’elle n’a pas plus de boules qu’une planche à repasser et que ce qui lui pend entre les deux jambes c’est pas un clito de 12 pouces viarge ! ) J’écoutais donc d’une oreille distraite le roman-savon de La Dorioune trop préoccupée à penser à ce que je vais bien pouvoir leur dire à cette gang d’anglais blasés par les millions qui leur sortent par le nez. ( ben oui cibole, j’m’en vas faire un show pour la luxure )Ste-Anne-du-Lac, sortie 57. Manon, Manon, tourne icitte, c’est là, on est rendu ! Passé la petite église blanche juste après le Lac Guindon, on tourne à gauche. Non ! L’autre gauche ! ( elle est blonde c’est pas de sa faute ) Trois cul-de-sac plus tard on arrive enfin chez les Goldberg. Wow! Watch out la cabane!
A côté de ça le Château de Varsailles aurait l’air d’une grange! Aye, chu pus sûre que j’ai le goût d’aller faire le clown là moé! Avec mes guenilles de chez Village Valeurs je vais avoir l’air d’une quêteuse de la rue Ste-Catherine. Un jeune homme en complet noir s’approche de nous : “ Excuse me, could you give me your keys so I can park your car”
Quossé qui dit le maudit air bête ? Aye, où cé qui s’en va lui avec le char ? Ah ben Ste-Bénite, on est dans le fin fond du bois pis ils ont même un service de Valet Parking. Ouen ben ça promet. Pas de danger que quelqu’un m’aide avec mes bagages par exemple!
C’correct, j’t’habituée de trainer ma vie aux cinq coins de la province. L’organisatrice de la journée, une espèce de fendante aux cheveux brûlés par le bleach, trop maquillée comme une vendeuse de cosmétiques de chez La Baie, qui se prennait pour une pimbèche de Westmount tandis que je suis à peu près certaine qu’elle a de la misère à payer son 2 1/2 à Côte-des-Neiges, nous a dirigés ( je devrais plutôt dire, garochés ) dans une chambre d’amis convertie en loge pour l’occasion. Si c’est pas de valeur. La chambre était plus grosse que mon 4 1/2 sur le Plateau. J’ouvre le garde-robe. J’m’en doutais, deux fois plus grand que ma cuisine. J’ai pitché mon gros sac de hockey sur le tapis à 10000 piastres et je pars en expédition à travers les nombreux couloirs garnis de beaux cadres de Picâsseau,Van God et Monette du 1er étage ( y’en a 4 de même si je compte le sous-sol en marbre ) à la recherche d’une salle de bain pour aller me vider de mes frustrations. Douze portes plus tard, j’ai toujours pas trouver les toilettesmais c’que j’ai devant les yeux ça vaut plus que n’importe quel bol de toilette en or massif. La chambre des maîtres. J’te dis que Déco Dodo pognerait son air bête icitte. Pas une, mais deux portes donnent accès à une immense pièce divisée en 3 parties. La chambre où repose le lit quadruple Queen Size ( la douillette est tellement épaisse qu’elle touche quasiment au plafond virge ! ) surplombé d’une fan en stainless steel au plafond grosse comme une hélice d’hélicoptère. La toilette ( enfin en v’là une. Plus tard j’ai découvert qu’il y en avait 10 dans toute la maison. Criss ça chie ben des riches! ) Evidemment la salle de bain en marbre noir faisait cinq fois la grosseur de la mienne. Cibole, on aurait pus être 40 à danser le Continental là-dedans. Chu sûre que si j’avais tourné le robinet en or blanc y serait sorti du champagne de là. La troisième partie de la chambre c’était le garde-robe. J’appellais pus ça un “walk in” salament, y’avait plus de stock que sur le 1er étage de Holt Renfrew. Pis la Madame ne porte pas de la robe cheap de la Plaza St-Hubert, elle! Que du linge signé. La Dorion a failli s’évanouir tellement elle bavait d’envie devant les chiffons de Yves St-Lambert et la rayonne de Christian Dihors. Viarge, même le tapis était signé Ralph Lorraine ! Non mais tu vois ben qu’est folle!
Le mal de coeur m’a pogné ben raide devant tant de gaspillage d’argent donc je suis retournée m’enfermer au plus sacrant dans la chambre d’amis. Ca me donnait juste le goût de faire des brûlures de cigarettes partout dans ses divans Mariette Clairmont mais j’fume pas pis j’ai ben trop de classe pour ça, fait que j’ai demandé à La Dorion de le faire à ma place. On a passé le reste de l’après-midi le nez collé dans la fenêtre à regarder les invités arriver. Là on a eu le fun de notre vie. On a pas arrêté de rire de tout le monde.
Vous auriez dû voir ça mes enfants. La haute gomme des Laurentides était là au grand complet. Juste à voir la trollé de fausses blondes coiffées en Epagneul, chu certaine qu’elles avaient toutes passé leur après-midi à boire du Vinier chez Lise Watier. Sans parler des vieilles minounes sèchées qui paradaient fièrement leur quatorze face-lift Victoria Principal. Chic vous dites? Essayez plutôt, une gang de vieilles poupées bout d’choux avec des épingles à linge dans le fond de la tête pour faire tenir les quarante épaisseur de graisse Crisco qui leur pendent en dessous du menton. C’est pas étonnant qu’elles ne rient jamais ces vieilles stock up là. Au moindre faux mouvement leurs joues risquent de se retrouver coincées entre leurs deux boules. Pis c’est pas de la petite boule cheap de parvenue de St-Sauveur ça madame! Oh que non! De toute façon, chu à peu près certaine qu’elle se font plastifier le corps au grand complet.Pis pas besoin de vous dire que même à travers les fenêtres fermées on pouvait sentir le mélange de parfums à 200 $ le 15 ml.de Thierry Mugler, Cartier et Paloma Picasso. Côlasse que ça sent l’yable du parfum cher. Personnellement je trouve qu’il n’y a rien de plus délicat qu’une petite eau de Coty ou un soupçon d’Impulse.
De leur côté les hommes ont tous l’air des joueurs de golf engraissés au cognac VSOP et à la crème 35%. Le cigare cubain et les moumoutes de chez Eterna Capillaire en prime.
Ca fait que tout ce beau monde là a commencé à siroter des martinis pis de la Veuve Clito servis dans des verres gros comme des aquariums de 6hrs à 9hrs, heure à laquelle on a fait notre entrée dans la tente en soie du Japon aménagée par dessus le patio en pin vernis devant le lac privé du couple en question. Aye j’vous dis que j’me sentais pas grosse dans mes bottes en minou. Ca faisait même pas deux minutes que j’avais commencé mes niaiseries que le party a pogné dans place ben raide. Fiou. Pis quand La Dorion est arrivée avec son imitation de Céline Dioune, la moitié de la salle a capoté pensant que c’était la vraie cheapoune de Charlemagne qui leur rendait visite. J’ai fini la soirée saoule dans l’étang à grenouilles avec le président de Chrysler pis la femme du maire de Ste-Agathe. Comme quoi, une fois packetés on fait pus la différence entre la haute société et la classe ouvrière. Chu rentrée chez nous avec le char de quelqu’un d’autre, le manteau de Chinchilla d’une vieille picouille, un chandelier en brass Arthur Quentin et la potiche en porcelaine de Chine de Madame. J’ai jamais retrouvé ma chum Manoune ( si ça se trouve, elle est encore en train de chercher l’autoroute pour rentrer à Montréal. Blonde un jour, blonde toujours! ) pis j’ai sacré La Dorion au fond du lac avec ses souliers à talons hauts pis sa robe de Céliiiine !
Finalement, ce fut un ben beau party!!!
Mon adresse : Mado à arobas.net Mon Site : www.kiosque.com/mado

¨ca recommence : Gayrobic avec Katherine St-Jean ( il vous rste moins d’un mois pour faire disparaître vos poignées d’amour avant le Black n Blue )
adorables : Gratiano et Jean-Lou les proprios du Lugrano ( la meilleure bouffe italienne sur Mont-Royal )
plus lette viarge ! : la nouvelle entrée du métro Berri ( fermez les néons quelqu’un, c’est plein de punks sur l’acide )
à ne pas manquer : mercredi 23 septembre 20hrs au Sky Pub On fête les 10 ans de vie artistique des soeurs Lamotte ( Aye c’est moé ça! )