Les autorités turques interrompent la visite de touristes gais

Touristes refusés lors d’une escale en Turquie

Yves Lafontaine
Commentaires

La police turque a arrêté environ 550 touristes gais, presque tous de nationalité américaine, le 6 septembre dernier, et les a reconduits sous escorte à bord de leur bateau ancré dans le port de Kusadasi, bien avant l’heure prévue pour l’embarquement. Elle a de plus refusé à environ 250 autres passagers de descendre à terre.

Selon PlanetOut, un responsable du Département d’état américain a rapporté que vers 15 h (heure locale du pays), le 6 septembre, la police turque a mis en état d’arrestation environ 550 touristes, la plupart des Américains, et les a escortés jusqu’à leur bateau, trois heures avant le départ prévu. Rejointe par téléphone, l’ambassabe turque à Ottawa ne pouvait expliquer la raison d’un tel geste.
Pour sa part, le Secrétariat américain des affaires extérieures a «exprimé sa consternation aux autorité gouvernementales turques». Le consulat américain d’Istanbul aurait, pour sa part, reçu l’assurance du gouverneur de la région «que lors de la prochaine escale du bateau» dans sa ville, un tel incident ne se produirait pas.
Le Olympic Voyager, affrêté par Atlantic Events, de West Hollywood, un grossiste californien spécialisé dans les voyages pour les gais, a commencé son périple méditerranéen d’une semaine, le 2 septembre, à Athènes, avec 800 passagers à bord. Atlantis a vendu cette croisière sous le thème «la croisière gaie du millénaire».
David Mixner, un activiste politique ouvertement gai de Los Angeles, a déclaré au New York Times qu’il avait communiqué avec les représentants de Atlantis en Turquie à la suite de l’incident. «Ils ne pouvaient quitter le bateau parce qu’ils étaient gais. Ce n’est pas un secret. Il n’y avait pas d’autre raison. Il n’était nullement question de comportement inapproprié ou d’affrontement. Il s’agissaient de touristes.»
L’ambassade de Turquie à Ottawa a dirigé les questions de Fugues vers l’Office du tourisme de la Turquie. «Nous avons demandé au Ministre (du Tourisme) des explications, mais nous n’avons pas reçu de réponses, a déclaré une représentante de l’Office, trois jours après les événements. C’est évidemment très fâcheux.» La porte-parole de l’office a assuré qu’elle obtiendrait une réponse officielle la semaine suivante et a ajouté qu’elle ignorait s’il y avait eu d’autres incidents semblables en Turquie.
L’incident turc rappelle, par sa similarité, celui survenu au Grand Cayman en 1998, quand les autorités de l’île avaient refusé à un autre bateau affrêté par Atlantis, le M/S Leeward, d’accoster parce que ses passagers étaient en majorité des gais. À cette époque, le ministre du tourisme des Îles Cayman avait expliqué que la raison de ce refus reposait sur le fait que les touristes étaient dans l’impossibilité «d’adopter une conduite appropriée» (sic)
Depuis quelque temps déjà, des bateaux de croisière gais effectuent une escale à Kusadasi pour permettre aux passagers de visiter le temple d’Artémis, une des «sept merveilles du monde», situé près de la ville d’Éphèse.
Un autre grossiste en voyages gais RSVP, basé à Mineapolis, a organisé plusieurs croisières avec escale sur ce site sans qu’il ne soit jamais survenu d’incidents et a même versé 5 000 dollars aux victimes du tremblement de terre de 1999 qui a dévasté la Turquie et tué plus de 10 000 personnes.
«Nous n’avons jamais eu de problèmes, a affirmé Paul Figlmiller de RSVP, lors de nos deux escales à Kusadasi en 1999. Nos relations étaient excellentes avec les commerçants et les guides touristiques.» Par contre, il ne prévoit pas de visites à Kusadasi dans les mois à venir.
Selon Sydney Levy, de l’International Gay and Lesbian Human Rights Commission, basée à San Francisco, la Turquie n’a aucune législation qui interdit les relations sexuelles entre adultes de même sexe. En avril dernier, cependant, les organisateurs turcs d’un tournoi de lutte où les participants ont le corps enduit d’huile ont demandé, sans résultat, au gouvernement d’interdire à un groupe gai, Bears of Turkey, d’inviter des touristes gais à séjourner en Turquie pour assister à cet événement.
Plusieurs agences de voyages et grossistes de Montréal, qui se spécialisent dans les voyages «gais», considèrent qu’il s’agit là d’incidents isolés. Mais, comme le faisait remarquer Michel de Voyages Cumulus, «si cela se reproduit encore, il est certain que les gais amateurs de croisières, y penseront deux fois plutôt qu’une avant d’opter pour une croisière gaie, et ce, bien qu’ils optent généralement pour ce type de produit 8 fois sur 10». Les voyageurs voulant s’assurer de profiter pleinement de leurs vacances pourraient porter leur dévolu sur des croisières en environnement hétéro ou bien opter pour des destinations plus accueillantes.

 

  Envoyer cet article

Les autorités turques interrompent la visite de touristes gais

Touristes refusés lors d’une escale en Turquie

Selon PlanetOut, un responsable du Département d’état américain a rapporté que vers 15 h (heure loca (...)

Publié le 04 février 2002

par Yves Lafontaine