Le vent dans les voiles

La Table de concertation des gais et des lesbiennes du Québec (T.C.G.L.Q.)

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

Stimulée par le succès du colloque «Nos communautés en marche», la Table de concertation mène plusieurs projets de front et entend les faire aboutir : rencontre avec les ministres concernés, élaboration d’une politique quant à la sensibilisation dans l'éducation, comité sur la santé des gais et des lesbiennes, réflexion sur le financement des organismes culturels gais et lesbiens, sans oublier le soutien pour la reconnaissance du mariage, la cause des quatre veufs, tout comme les modifications demandées au Code Civil... Beaucoup de pain sur la planche pour les responsables de la Table, mais aussi une indéniable volonté d'aller de l'avant. La première assemblée de l'année était placée sous le signe de la transparence, de la clarté et du sérieux. Selon Pierre Valois, président de la Table, «les quelques aboiements non fondés d'un média gai ne peuvent aujourd'hui ébranler la bonne santé du communautaire». Tout comme celle de la Table de concertation, tournée vers l'avenir pour y jouer un rôle majeur.

L’éducation
Lors du colloque «Nos communautés en marche», la priorité dégagée par tous les participants et les participantes était l'éducation. Cette priorité s'est vu renforcer par l'étude demandée par Gai Écoute et menée par Michel Dorais sur le suicide des jeunes gais, connue sous le nom de Mort ou fif. Le Comité éducation a décidé d’agir à plusieurs niveaux. À la C.D.S.M., longtemps connue pour sa fermeture à parler d'homosexualité, le Commissaire Paul Trottier, aidé de la Table de concertation, a fait adopter une résolution pour répertorier les outils à la disposition des enseignants, puis établir un échéancier. «Il n'y a eu aucune résistance, confie le Commissaire, même beaucoup de collaboration; les prochaines rencontres vont être déterminantes.» Pour André Patry, responsable du dossier à la Table, le même optimisme était partagé pour qu'enfin l'homosexualité ne soit plus un sujet tabou en éducation. La Centrale des syndicats du Québec (C.S.Q.) devrait à l'automne diffuser un dépliant de sensibilisation, une vidéo et un guide de références à l'usage des enseignants. Il existerait déjà pour les enseignants des cadres pédagogiques dans lesquels parler d'homosexualité. Mais ceux-ci ne les utiliseraient pas de peur d’effrayer les parents ou leurs collègues. Lors de la réunion, le monde demeurait cependant convaincu qu'il ne pourra y avoir de changement sans la pleine collaboration du personnel éducatif. Enfin, si la Commission des droits de la personne n'envisage pas d'audiences publiques sur l'éducation et l’homosexualité, elle s'engage dans un partenariat avec la Table pour proposer un plan d'action en milieu scolaire qui émanerait directement du Ministère de l'éducation. Plusieurs avenues sont tracées, mais, devant l'ampleur de la tâche, la Table croit en la coordination des efforts de tous les organismes gais qui travaillent auprès des jeunes et en un plan coercitif pour que les changements n’atteignent pas qu'une commission scolaire ou qu'une partie des enseignants. D’où là la nécessité de convaincre le Ministère.

Mariage, veuvage et autres aspects de la condition des conjoints
Laurent McCutcheon, responsable du comité socio-politique, a rappellé qu'il faut maintenir les recours devant les tribunaux dans le dossier du mariage, tout en faisant pression auprès des différents partis. Il semble acquis cependant que les modifications découleront des décisions des tribunaux plutôt que de la voie législative, beaucoup plus lente. Pierre Valois a souligné, à ce titre, le courage et la détermination de Dany Lizotte qui a fait adopter par le Parti libéral du Québec un engagement ferme en faveur du mariage pour les conjoints de même sexe. Une même démarche devrait être entreprise auprès du Parti Québécois, selon Laurent McCutcheon, comme des autres partis au Canada, puisque la définition du mariage relève de la juridiction fédérale. Toutefois, le Québec pourrait modifier le code civil qui accorde des prérogatives spécifiques aux couples mariés, ou qui définit encore les conjoints comme résultant de l'union d'une femme et d'un homme. Lors du Colloque, le ministre de la Solidarité sociale, André Boisclair, présent à l'ouverture, avait invité les responsables à le rencontrer pour assurer le suivi dans les dossiers mis de l’avant. La Table lui parlera entre autres du Code civil, tout comme du mariage. Rien ne bouge, malheureusement, dans la cause des quatre veufs. Le gouvernement maintient son appel de la décision du juge Vaillancourt leur donnant gain de cause, ce qui entraînera, selon toute vraisemblance, un délai de deux ans. L'intransigeance du gouvernement, qui devrait faire preuve d'un peu plus de souplesse, voire d'humanité, dans ces quatre causes, étonne la Table de concertation.

La culture gaie, parent pauvre des subventions
C'est le constat de la recherche effectuée par Rolande Anctil, reponsable à la Table de ce dossier. L'an dernier, deux millions de dollars ont été octroyés, conjointement par la Ville de Montréal et le ministère de la Culture du Québec, à des organismes culturels. Seuls, Divers Cité (10 000 $) et le Festival Image et Nation (4000 $) ont obtenu des subventions, soit 1 % du montant total. De son côté, Évangéline Caldwell du Réseau des lesbiennes du Québec, a contacté des groupes culturels ethniques pour connaître les montants qui leur sont alloués et les comparer à ceux perçus par les groupes culturels lesbiens et gais.
Le dernier né des comités : la santé
Il a vu le jour dans la foulée du Colloque et est sous la responsabilité de René Lavoie de Séro Zéro et Diane Heffernan du R.L.Q. Le comité se propose de rappeler au ministère de la Santé, l’existence du rapport, avec les orientations qu’il proposait, en 1997, sur la santé des gaies et des lesbiennes. Comme le soulignait René Lavoie, il n'y a eu aucune personne responsable du dossier, pas d'argent alloué, ni même un suivi depuis la parution du rapport. Une des tâches du comité sera de rappeler au ministère ses devoirs et, dans un premier temps, de lui demander un plan d'action puisque les recommandations sont toujours d'actualité. De plus, le comité santé s'engage à poursuivre des consultations auprès des organismes gais et lesbiens pour établir les priorités des deux prochaines années.

Centre communautaire
À la demande de Rolande Anctil et face à la période difficile que traverse le Centre des gais et des lesbiennes, Pierre Valois a convoqué en janvier une réunion extraordinaire pour trouver des solutions en attendant la construction d'un nouveau Centre, projet piloté par la Fondation Mario-Racine. Le président a tenu à souligner l'excellent travail de Rolande Anctil, responsable du Centre de documentation, pour aider au financement du Centre communautaire. Il a aussi déploré que certains journalistes gais s'en prennent, avec aussi peu de connaissance des dossiers et des personnes, à ceux et celles qui se dévouent pour que les choses changent. Plusieurs fois au cours de la réunion, le président a tenu à prendre ses distances face à cette manière sensationnaliste de faire du journalisme. Si aucun nom de journaliste ou de média n'était mentionné, il ne faisait aucun doute qu'une seule personne, présente dans la salle, était visée et que cette dernière n’entretenait aucun lien de près ou de loin avec le magazine Fugues.

Une année riche de promesse
Si l'adoption des loi 32 au Québec et C-23 au fédéral ont pu laisser croire que tout était acquis, la Table de concertation a su très vite réactiver des dossiers laissés en dormance lors de la reconnaissance des conjoints de même sexe. Même si des postes restent à combler au sein de la Table, l'équipe actuelle a la situation bien en main et a accompli un excellent travail. Il serait dommage qu'en juin, lors de la prochaine assemblée générale, certains membres ne se représentent pas. Peut-être devraient-ils attendre l'aboutissement de certains dossiers?
Les actes du colloque «Nos communautés en marche» sont disponibles sous forme papier pour 3 $ au Centre communautaire (514-528-8424) ou encore sur Internet à www.fugues.com/fuguesf/fugues/com/com.html courriel pour rejoindre la Table: lmps@sympatico.ca

 

  Envoyer cet article

Le vent dans les voiles

La Table de concertation des gais et des lesbiennes du Québec (T.C.G.L.Q.)

L’éducation Lors du colloque «Nos communautés en marche», la priorité dégagée par tous les participa (...)

Publié le 04 février 2002

par Denis-Daniel Boullé