Cercle d’amis...

Le monde gai de Catherine

Patrick Brunette
Commentaires
photo1
Photo prise par © Pascal Forest
photo2
Photo prise par © Pascal Forest
  • photo1
  • photo2

Elle s’est fait connaître dans le rôle-titre du téléroman Le monde de Charlotte. Treize ans plus tard, la fillette maintenant devenue jeune femme a ceci de particulier : son cercle d’amis, c’est un arc-en-ciel de gars! Bienvenue dans le monde, plutôt gai, de Catherine Brunet.

 
« Je ne les collectionne pas », se défend-elle, tout en riant! Catherine Brunet ne s’en cache pas, elle s’est toujours sentie très proche des gais. Avec eux, « c’est moins compliqué et en plus, pas de chance que je tombe en amour »!
 
Son harem rose est composé de jeunes artistes dans la vingtaine. Une gang qui aime faire la fête, voyager, s’époumoner dans les bars karaoké et surfer sur les réseaux sociaux.
 
Pour Jean-Philippe Baril Guérard, c’est clair : « On vit une relation fusionnelle avec Cat »! Si t’avais à la décrire en quelques mots : « folle raide, fille de party, pas ponctuelle (elle va dire que moi aussi, mais moi j’arrive plus tard, car je sais qu’elle ne sera pas là à temps!) et très dépendante de son cellulaire… comme nous tous d’ailleurs! »
 
Pour Félix-Antoine Tremblay : « Catherine, c’est un coup de foudre! J’aime sa folie, son ouverture. On a trop de fun ensemble! On est chum 
et blonde cosmiques! C’est ça l’amour… sauf qu’on ne baise pas! »
 
Comment expliquer sa popularité?  « Mes amis me disent souvent : t’es un gai dans un corps de fille! », avoue la principale intéressée.
 
La fille open
« Catherine, c’est la meilleure alliée des gais, précise Félix-Antoine. C’est une fille qui aime le monde. En tant que gai, on cherche des gens ouverts d’esprit. Et elle l’est! » 
 
Mais d’où lui vient cette ouverture? Un héritage familial? « Ma mère m’a tellement ouvert l’esprit à tout! » Et compter parmi ses amis le réalisateur Xavier Dolan, ça doit aider aussi à ne pas avoir de préjugés ! « On se connaît depuis l’âge de 12 ans, précise la jeune femme de 23 ans. On
faisait du doublage ensemble en plus d’être comédiens. Je l’ai même 
accompagné dans son coming out auprès de ses parents. »
 
La Fag Hag 2.0
Attablés au bar Notre Dame des Quilles, Catherine, Félix-Antoine et Jean-Philippe, verre de cidre à la main, posent pour le photographe de Fugues. Ils aiment bien ce bar hipster situé dans le quartier Petite-Patrie, à Montréal, un endroit très gay/lesbian friendly. « On a tout essayé, raconte Félix-Antoine. On a fait le tour du Village au complet. On sort aussi sur le Plateau, dans le Mile-End. Cat et moi, on s’est même pointés dans un bar karaoké prorépublicain en Floride où on s’imaginait se faire poignarder… mais on a fini par fermer le bar à 3h du matin dans l’euphorie totale. On s’est fait surnommer “the duet” tellement on a chanté ce soir-là ! »
 
Catherine, une fag hag version 2.0? « Tous les gars se foutent de ma gueule et me traitent de fag hag! » Elle se défend bien de l’être, du moins, pas dans la définition négative de l’expression. « En voyage en Espagne, on m’a dit que j’étais une fruit fly! C’était pendant le plus grand festival gai au monde. Y’avait pas un hétéro sur place. J’étais tannée de ne pas me faire regarder! »
 
Mais peu importe le regard qu’on porte sur elle, Catherine détonne par son caractère bouillant derrière un visage angélique : elle ne tolère pas l’intolérance!
 
La militante
Le chum de Catherine, l’humoriste et animateur Alexandre Barrette, lui a récemment dit : « T’es comme Lady Gaga : t’es un porte-étendard de l’homosexualité! »
 
Il n’a pas tort : Catherine est probablement plus militante que la plupart de ses amis gais. Félix-Antoine le confirme : « Elle est vite à dénoncer les comportements homophobes. Elle s’indigne souvent! » Sur les réseaux sociaux, elle réagit aux commentaires homophobes. « J’ai déjà répondu sur Twitter à l’animateur Jeff Fillion qui avait fait une sortie contre la campagne de lutte contre l'homophobie, ces pubs où on voyait deux hommes ou deux femmes s’embrasser. »
 
Elle est aussi la première sur Facebook à souligner le coming out d’un acteur, la journée mondiale contre l’homophobie ou encore la souscription du GRIS-Montréal. 
 
Pas question pour elle de voyager dans des pays qui condamnent l’homosexualité. Les jeux de Sotchi? « Je les boycotte! Je ne vais pas les regarder. » Et quand je lui demande quelles disciplines olympiques elle a suivies dans le passé, sa réponse ne surprend pas : «le patinage artistique»!
 
Mais là où elle réussit à me surprendre, c’est lorsqu’elle me lance : «Je refuse de donner du sang à Héma-Québec. Je connais trop 
d’homosexuels et je trouve absurde les critères discriminatoires d’Héma-Québec, même s’ils ont été modifiés dernièrement. J’ai tellement plus d’amis hétéros qui font les caves au lit alors que mes amis gais sont vraiment plus conscients et ils se protègent, eux. Moi, tant que ça ne changera pas, je boycotte le don de sang!»
 
L’amie
« Je suis son grand frère. Elle est ma p’tite sœur », avoue Félix-Antoine. Dans le monde gai de Catherine, il y a de l’amour, de l’amitié… et une bonne dose d’autodérision. « JP est en train d’écrire un nouveau roman et il m’a dit que le personnage central, c’est une fille fort peu sympathi-que, une fille qui a trop de temps libres. Cette fille, ça serait moi», dit-elle en riant.
 
Jean-Philippe : « Ouais, les personnages ne sont pas très agréables. Ils sont plutôt cyniques et chiants. C’est nous, notre gang, mais poussés à l’extrême. » Avis aux intéressés, ce roman intitulé Sports et divertissements sortira à l’automne 2014 (éditions Ta Mère).
 
La séance photo terminée, les trois amis avalent leur dernière gorgée de cidre, vérifient ce qui se passe sur leur téléphone intelligent et se donnent rendez-vous chez Catherine. « On s’en va regarder la cérémonie des Golden Globes! ». C’est la vie qui suit son court dans le monde, plutôt gai, de Catherine!
 

 

Jean-Philippe… selon CatherineJean-Philippe

Présentation : « JP, c’est un des gars les plus intelligents que je connaisse! Il s’intéresse à tout! Il est comédien, doubleur, metteur en scène, écrivain. C’est un sportif aussi.» Je le comparerais à un Labrador : il court partout, il parle vite... il a un petit côté hyperactif, mettons! » La première rencontre : « Je fais du doublage et il y a deux ans, j’étais en attente, à lire la bédé Scott Pilgrim. Il m’a vue et il m’a dit : “Wow! Tu lis ça! C’est malade! ” On est devenus amis sur le champ! » Boulot : « On fait du doublage tous les deux. Dernièrement, on a participé au doublage de The Hunger Games: Catching Fire. Il fait la voix de Sam Clafflin (Finnick) et moi, celle de Jennifer Lawrence (Katniss).»


 

Félix-AntoineFélix-Antoine… selon Catherine Présentation :

« Félix, c’est un des gars les plus sweet que je connaisse. C’est comme mon frère. C’est un gros nounours et il a le cœur sur la main. En plus, il est passionné par son métier de comédien.» La première rencontre : « Je l’ai rencontré il y a 3 ans, lors d’un party qui a suivi la fin de tournage du film Starbuck dans lequel il jouait. Je le trouvais beau et cool! On s’est liés d’amitié et même qu’on s’est mis «en couple» sur Facebook! Y’a des gens qui pensent vraiment qu’on sort ensemble! Qu’on est en couple. On entretient la joke! » Boulot : « On a jamais vraiment travaillé ensemble. Mais tous les deux (et JP aussi) on collabore à l’émission Alors on jase! (Radio-Canada). Alors, on se dit qu’on va être comme Élise Marquis et Joël Legendre et qu’un jour, on va l’avoir notre propre show! »