PPrE

Le Québec officiellement en accord avec la PPrE

Sébastien Thibert
Commentaires

« Le ministère de la santé et des services sociaux du Québec vient de rendre son Avis [positif] intérimaire sur la prophylaxie pré-exposition au virus de l’immunodéficience humaine, nommée PPrE de ce côté francophone de l’Atlantique explique Warning Montréal dans un communiqué.

«Même si cette prophylaxie fondée sur un médicament et visant à protéger de l’infection VIH est déjà prescrite par certains médecins dans certaines cliniques québécoises, le présent avis a pour but d’outiller les médecins québécois qui veulent prescrire la PPrE au VIH ou qui sont sollicités pour le faire. Cela peut être le cas lorsque des personnes non infectées, mais pour qui le risque d’acquérir le VIH est élevé ne veulent ou ne peuvent pas toujours utiliser les stratégies préventives dont l’efficacité a été démontrée, comme l’utilisation du condom», indique le communiqué de Warning Montréal.

L’avis indique que «la prophylaxie préexposition au VIH n’est pas généralement recommandée. Seuls, les médecins ayant une expertise dans l’utilisation des thérapies antirétrovirales devraient envisager, de manière exceptionnelle, l’utilisation de la PPrE chez des clientèles très à risque d’acquisition du VIH.»

Ainsi, «l’utilisation exceptionnelle de la PPrE pourrait être acceptable lorsque les patients appartiennent à des groupes dans lesquels s’observent des prévalences élevées du VIH et pour lesquels des études ont démontré certains bénéfices», poursuit l’association. Elle précise alors que l’avis destine la PPrE pour les HARSAH (Hommes ayant des relations sexuelles et affectives avec des hommes) ayant des relations anales non protégées avec des partenaires VIH positifs ou dont le statut est inconnu ; et les couples sérodiscordants dont le partenaire VIH positif présente une charge virale détectable ».

« Le ministère de la santé reconnait implicitement l’efficacité et l’utilité du traitement comme prévention (TasP) dans un couple séro-différent où le partenaire séropositif est traité », se félicite l’association qui note que « toute diversification efficace de la prévention est bonne à prendre PPrE » , indique l’association Warning Montreal.