Commanditaires

Un géant américain des télécom dénonce la politique antigaie de Moscou

Pierre-Olivier Courville
Commentaires

Le groupe de télécommunications AT&T a dénoncé mardi une loi controversée en Russie qui punit la « propagande » homosexuelle y compris à Sotchi, site des jeux Olympiques.

« Nous nous opposons aux lois anti-LGBT en Russie », écrit sur son site le groupe américain AT&T, le plus gros opérateur de télécommunications aux États-Unis, à trois jours de l'ouverture des jeux Olympiques d'hiver à Sotchi, en Russie.

« La loi russe est nocive pour les personnes et les familles LGBT, et nuit à une société de la diversité », ajoute AT&T, qui n'est pas un commanditaire des Jeux de Sotchi, mais a longtemps parrainé le comité olympique américain. AT&T rappelle ainsi avoir été pendant trois décennies un « partenaire fier » des équipes olympiques et paralympiques américaines. AT&T exprime son « espoir que d'autres entreprises impliquées dans les jeux Olympiques feront la même chose ».

All Out, une organisation américaine de défense des droits des homosexuels, a appelé à manifester mercredi dans le monde entier et à Sotchi « pour dénoncer les lois russes antigaies », à l'adresse notamment des commanditaires des JO, tels que McDonald's, Coca-Cola, Samsung, Omega ou Visa.

Plusieurs anciens sportifs homosexuels — dont certains ont été commandités par AT&T par le passé — feront partie de la délégation officielle américaine aux Jeux de Sotchi. Des voix se sont élevées dans le monde entier contre un texte promulgué en juin en Russie, qui punit la « propagande » homosexuelle devant mineurs de peines d'amende et de prison.