Grande-Bretagne

La justice acquitte un ex-député conservateur accusé de viol sur plusieurs hommes

L'agence AFP
Commentaires

Un tribunal britannique a acquitté jeudi Nigel Evans, ancien ministre conservateur et ancien vice-président de la Chambre des Communes, qui avait été accusé d'agression sexuelle envers neuf jeunes hommes et de ce fait contraint à la démission.

Cette figure du parti conservateur britannique était accusée d'avoir usé de son influence pour violer un homme et en agresser sexuellement huit autres jusque dans les couloirs du Parlement.

Nigel Evans, 56 ans, devait répondre de neuf chefs d'accusations : un pour viol, deux pour attentat à la pudeur et six pour agression sexuelle. Jeudi, la Preston Crown Court, dans le nord de l'Angleterre, n'en a retenu aucun.

L'accusation la plus grave, celle de viol, reposait sur le témoignage d'un jeune universitaire de 22 ans qui travaillait à l'époque avec M. Evans. Il accusait le député de l'avoir violé lors d'un diner à son domicile, à Pendleton (nord de l'Angleterre).

Selon Peter Wright, l'avocat de Nigel Evans, le plaignant a inventé cette histoire de toutes pièces, poussé par le regret d'avoir eu des relations avec un homme ayant presque deux fois son âge.

Lorsque le juge a annoncé à M. Evans qu'il pouvait quitter le banc des accusés, il a éclaté en sanglots.

Nigel Evans a toujours catégoriquement nié toutes les charges portant sur des faits étalés sur plus de dix ans, de 2002 jusqu'à son arrestation par la police.

Il a démissionné de son poste de vice-président de la Chambre des Communes en septembre, lorsqu'il avait été formellement inculpé.