FICTION

Points de suspension

Julie Beauchamp
Commentaires
Julie Beauchamp

Frédérique arrive au Garde-Robe sans grand enthousiasme, après deux semaines d’absence, elle n’a pas la tête au Garde-Robe ces temps-ci, tout bouge très vite avec son scénario et elle ne sait plus comment gérer son stress. Justine la regarde un peu perplexe et se demande ce qui se passe : « Salut! Est-ce que ça va? T’as pas d’l’air en forme, on dirait que tu viens d’apprendre une très mauvaise nouvelle. »


Fred réplique bêtement. «Merci beaucoup, moi aussi je suis contente de te voir!» Justine sent qu’elle vient de toucher une corde sensible, elle décide de peser ses mots, «Fred, voyons, je ne voulais pas t’offenser, tu sembles très préoccupée depuis quelques semaines, est-ce que tout va bien avec Camille?» Fred ne répond pas, elle va servir des clientes et laisse Justine avec ses interrogations.
 
Pendant ce temps, Ève, l’ex de Justine se pointe au bar «Allo!» Justine lui sourit et dit ironiquement : «Salut! T’as le droit de sortir seule maintenant que tu es en couple?» Ève répond : «Très drôle… je voulais te voir, notre conversation d’hier soir m’est restée dans la tête et je voulais clarifier la situation.» «Ève, je travaille, t’avais pas le goût qu’on se voit dans un endroit où je suis libre de parler?» «Ça ne pouvait pas attendre! » Justine est étonnée, qui a-t-il de si urgent? Tout a été dit pourtant, Ève est avec sa nouvelle blonde, tout va bien dans sa vie, elle lui a répété hier soir qu’elle avait pris une bonne décision! Ève reprend : «Je ne t’ai pas tout dit hier soir.» Justine dit : «Ok, ça l’air sérieux, donne-moi une quinzaine de minu-tes et je vais prendre une pause.»
 
Fred retrouve lentement le sourire, le Garde-Robe lui a toujours fait cet effet, l’ambiance feutrée et accueillante, les filles qui se rencontrent, qui se racontent, qui dansent, qui s’amusent, elle aime cet endroit. «Bon! Enfin, tu redeviens toi-même!», s’exclame Justine. « Tu veux dire que je reprends mon rôle social de bargirl!» «Fred, arrête, je sais que tu adores être ici, tu le dis tout le temps, ici chacune et chacun peuvent être qui il veut.» «Je sais, je sais bien. Et toi j’ai vu ton ex, c’est plein de rebondissements votre histoire, non?» «Oh! Non, pas vraiment, elle veut éclaircir notre relation d’ex-blondes genre, m’expliquer qu’elle aime sa nouvelle flamme, etc. Je prends une pause et je reviens. » Fred rétorque : «Go girl! Exit l’ambigüité, il n’y a rien de mieux que des relations claires et limpides, mais si tu tiens encore à elle, fais-le lui savoir!» Justine va s’installer à une table au fond du bar avec Ève. À ce moment, c’est au tour de Camille de faire son entrée, elle s’installe au comptoir cherchant Fred du regard, cette dernière semble en grande conversation avec une fille qu’elle reconnait, elle se dit : «Mais c’est mon ex Marie-Hélène! Mais qu’est-ce qu’elle fait ici?» De son côté, Justine attend impatiemment qu’Ève lui révèle ce qui la tracasse, question d’en finir avec le mystère. Ève commence par une mise en contexte, elle revient encore sur leur rupture, sa peine, sa déception, Justine se sent encore coupable et ses sentiments envers Ève sont encore tellement mélangés qu’elle ne sait pas quoi ajouter. Ève en vient au fait et déclare : «Justine, si je continue à te parler, à te voir, je ne pourrai pas aller de l’avant avec ma copine, je suis troublée, je tiens à toi…
 
et ce n’est pas ce que je veux…» Justine s’étouffe en prenant une gorgée d’eau, un silence de quelques secondes prend toute la place, elle répond « Ève, je suis… je veux dire que je comprends, mais moi aussi je tiens à toi, plus que tu crois, et je ne veux pas être un obstacle à ta nouvelle relation… mais si tu m’aimes encore, penses-tu qu’il y a de l’espoir?» Ève hésite et dit : «Justine, tu m’as quitté parce que tu n’étais plus amoureuse de moi, on ne va pas retourner en arrière…» Justine soupire, une larme au coin de l’œil qu’elle ne peut refréner coule lentement. Ève la serre dans ses bras et lui dit: «Je suis là si tu as besoin de moi, mais je veux passer à autre chose.» Justine dit «Je comprends, mais peux-tu y réfléchir quand même, ne fais pas comme moi.» Ève se pince les lèvres et dit : «Ok». Elle part le cœur serré.
 
À l’autre bout du bar, Camille a rejoint Fred et Marie-Hélène. «Marie! Je pensais que tu étais retournée au BC! Quelle surprise!» «Camille! Je te connais Camille, tu n’es pas très contente de me voir!» «Pas du tout, j’étais juste sous le choc de te voir parler avec ma blonde!» Marie-Hélène réplique : «Je ne faisais que parler de ton offre de poste à Halifax!» Camille devient pâle, très pâle, elle regarde Fred et dit : «C’est, c’est juste une offre, je n’y ai pas réfléchi sérieusement encore!»  Fred, qui n’a pas dit un mot depuis l’arrivée de Camille, bout en dedans. Marie-Hélène sent le malaise et comprend tout à coup : «Ah! Fred! Dis-moi pas que je te l’apprends!» Camille s’interpose et dit à Fred : «Oui, j’étais pour t’en parler, on s’est pas vues de la semaine!» Fred est en colère : «Tu reçois une offre de poste qui peut bouleverser ta vie, donc la mienne aussi! Et tu ne m’en parles pas!» Camille veut fondre et dit doucement : «Est-ce qu’on peut en parler plus tard, STP?» Fred tourne les talons en disant : «Je vais aller dormir ailleurs ce soir, j’ai besoin de réfléchir!» Camille tente de la retenir, mais rien n’y fait… Marie-Hélène intervient : «Je ne savais pas…» «Je sais, c’est de ma faute.»