la dernière chronique.

Au Garde-Robe!

Julie Beauchamp
Commentaires
Julie Beauchamp

Frédérique arrive au Garde-Robe l’air pensive. Depuis qu’elle sait que Camille veut accepter son poste à Halifax, elle ne trouve plus le sommeil. Elle et Camille sont dans une impasse depuis des semaines. Les chicanes, depuis que Fred a appris la nouvelle, vont en s’accentuant. Camille ne sait plus comment agir et Fred ne sait plus ce qu’elle veut. 

« Alors, c’est toujours pas réglé? », demande Justine. Fred réfléchit avant de répondre : « C’est disons tendu… » Justine reprend : « Je ne comprends pas, vous vous aimez, il y a surement une solution!» Fred répond sèchement : « Moi, les amours à distance c’est pas mon trip!» « Ok, mais tu n’as pas pensé que tu pourrais partir avec elle? » Fred répond à Justine ironi-quement : « Voyons Justine! Je ne vais pas tout laisser pour la suivre parce qu’elle a postulé sur un poste quand même!» Justine acquiesce : «Ouais, mais… » «Y’a pas de “mais” elle veut partir, qu’elle parte!» 
 
Fred vire les talons et va servir des clientes à l’autre bout du bar. Justine ne l’a jamais vue ainsi et se demande bien comment tout ça va finir. De son côté, elle n’a toujours pas de nouvelles d’Ève depuis leur dernière rencontre au Garde-Robe, chaque jour elle espère un appel, un texto, un message, mais rien, elle ne peut plus rien faire, elle lui a tout dit, elle attend. 
 
Camille fait son entrée au Garde-Robe, elle s’avance doucement, Justine lui envoie la main, elle s’approche : « Salut, comment vas-tu? As-tu des nouvelles d’Ève? » Justine fait non de la tête et dit «Elle doit probablement voir encore sa nouvelle date. Elle va proba- blement me donner des nouvelles éventuellement, il n’y a plus rien à faire et toi? C’est définitif?» 
 
Camille prend une grande respiration «Ouf! Moi, c’est l’ouragan, mais j’aime trop Fred pour que ça continue comme ça. Donc, j’ai pris une décision. Elle est où?» «Là-bas avec des clientes.» Camille s’installe au bar et attend que sa blonde revienne, elle l’observe et la trouve tellement belle, Fred l’entrevoit et lui fait un demi-sourire. Lorsqu’elle est de retour, elle lui dit sans grand enthousiasme : « Salut, je ne pensais pas que tu viendrais après la chicane de ce matin ». Camille tente de lui prendre la main sans grand succès : « Fred, arrête de m’en vouloir, j’ai réfléchi… je suis venue pour te voir. » « Camille, ce n’est pas le moment, je travaille, est-ce qu’on peut discuter de tes réflexions chez nous plus tard?» « Justement, j’ai pris ma décision… je ne partirai pas! » Fred la regarde médusée : «Quoi! C’est pas vrai! Tu, tu…» «Non! Je t’aime, je ne veux pas te perdre.» Fred la serre dans ses bras : « Tu ne peux pas faire ça, c’est une chance pour toi. » «Tu es trop importante pour moi!» 
 
En 30 secondes, toute sa colère, ses remontrances, ses frustrations s’évanouissent, Fred ne veut pas que sa blonde manque une opportunité de travail, elle se sent désarçonnée. À ce moment, Ève arrive au bar, Justine la voit, elle échappe le verre qu’elle tenait! Elle se dirige vers elle ner-veusement : «Salut!» Ève lui répond un timide «allo» et poursuit : «Est-ce que je te dérange? » Justine balbutie « Euh… non, oui… Bien, je travaille, mais ça va.»  Ok, je préférais venir te voir en personne.» «Ah… ça doit être important… » Ève sourit: «Oui et non, je voulais te dire que j’ai beaucoup pensé à toi et que… je pense qu’on devrait, si tu veux… peut-être se revoir, mais doucement…» Justine est ébahie « Si je veux! Mais je… oui, oui! » Elle quitte son comptoir et vient la serrer dans ses bras, Ève lui murmure « Pas de promesses, juste du plaisir. » Justine acquiesce en riant «Promis! » De son côté, Camille se sent libérée et Fred est en pleine confrontation avec elle-même « Mais Camille, je sais que c’est ce que je voulais, mais pas vraiment, je ne peux pas te laisser faire ça. Moi aussi je t’aime et je veux que tu sois heureuse! » 
 
Pendant qu’elles continuent à discuter, Éloi et Ron se présentent au bar. Ève et Justine viennent les rejoindre. Les clientes du Garde-Robe sont animées par le début de l’été, une autre soirée de fête prend son envol. Frédérique prend la parole « J’ai une déclaration à faire! » Camille la regarde et attend la suite. «Camille a décidé de ne pas accepter son poste, mais je pense qu’elle ferait une erreur, alors je reviens sur ce que je t’ai dit et je considère que tu devrais partir et je vais réfléchir à la possibilité de te rejoindre! » Éloi s’exclame : « Wow! Enfin! Quelle bonne nouvelle! » Camille embrasse Fred et lui dit : « On en reparle plus tard sérieusement. » Ron lève son verre «À la vie, à l’amitié, à l’amour!» Justine ajoute  : «et à la santé de toutes les clientes qui vont terriblement s’ennuyer quand tu vas partir!» Fred rétorque en riant : «Ce n’est pas pour demain! » À l’unisson, Camille, Frédérique, Éloi, Ron, Justine et Ève trinquent « et à la santé du Garde-Robe! » 
 
Dans quelque temps, Camille et Frédérique seront installées à Halifax, Ron sera à Vancouver et Éloi ira le rejoindre, Justine et Ève seront très amoureuses.      
 
Merci au Fugues et spécialement à Yves 
Lafontaine de m’avoir ouvert tous les possibles.
Merci à toutes les lectrices et à tous les lecteurs. Merci à tous mes ami(e)s, qui sont 
des sources inépuisables de bonheur.
 
Je dédie cette dernière chronique à Marie-Ève.