Du 31 juillet au 3 août - Les Grandes Murales

Place à trois jeunes photographes de talent

Hector Cartier
Commentaires

Dans le cadre du festival DIVERS/CITÉ, les Grandes Murales vous invitent à découvrir une exposition extérieure qui met en valeur le travail de trois jeunes photographes montréalais: JJ Levine, Aydin Matlabi et Jason Hendrickson.

Cette année, JJ Levine vous présente des pièces de la série en couleurs Alone Time, qui explore l’idée des “couples” et de l’intimité du foyer, alors qu’Aydin Matlabi dévoile Centre Sud, un portrait de ce quartier icônique comme espace d’expression et d’affirmation de soi pour les sujets marginalisés. Finalement, Les Grandes Murales vous appellent également à découvrir le travail de Jason Hendrickson, une série intime et colorée qui documente les habitations des campings gais pour hommes et lève le voile sur leurs occupants.

 

AYDIN MATLABI

Natif d’Iran, Aydin Matlabi grandit à Montréal avant d’obtenir un Baccalauréat et une Maîtrise en photographie de l’Université Concordia. À travers le portrait et les paysages, son travail explore la manière dont le départ, l’absence et la perte viennent influencer les constructions individuelles comme l’appartenance et l’identité.

 

JASON HENDRICKSON


À travers la photographie, la vidéo et le son, Jason Hendrickson explore la construction de l’espace et des notions comme la sexualité ou l’anonimité dans le paysage social. Sa série documentaire sur les campings gais dépeint ceux-ci comme des lieux contre-culturels d’acceptation et de compréhension, mais aussi de libre expression de leurs occupants. Pour l’artiste, ces lieux fermés représentent également des endroits où l’exclusion et l’homogénéité sont intimement associés aux idées de confort et sécurité. Américain vivant à Montréal, il détient une Maîtrise en Arts de l’Université Concordia et un Baccalauréat du Darmouth College.

 

JJ LEVINE


JJ Levine est un photographe montréalais qui affectionne particulièrement l’intimité du portrait. Ses images colorées traitent particulièrement des questions entourant la (re)présentation des genres, la sexualité et la culture queer. À travers la mascarade et la drag, il adresse les idées d’hétéronormativité et des modèles de relations, en plus de confronter les membres du public à leurs propres préconceptions qui entourent les idées de sexe, de genre et de corps.

 

DIVERS/CITÉ

Du 31 juillet au 3 août. De midi à minuit.

Événement extérieur GRATUIT - Quai Jacques-Cartier