NDARCHITECTURE

Architecture contemporaine bucolique

L'équipe de rédaction
Commentaires

Conçue pour une famille urbaine comme résidence secondaire de plaisance dans les Cantons de l’Est, la Maison T favorise la contemplation du superbe paysage environnant. La maison a été implantée tout en haut d’une colline, sur un secteur plat d’un terrain incliné d’un dénivelé de 11 mètres, offrant de magnifiques échappées visuelles vers les vallons agricoles, les montagnes et la forêt. 

À l’arrivée par le chemin carrossable, la maison se dévoile par deux volumes cubiques peu fenêtrés, déposés tels des blocs sur le terrain verdoyant.

Le premier volume, de 2 étages et de forme carrée, est traité en parement de bois. Le second volume, d’un étage et de 24 m de long, enchâssé dans le sol à une extrémité du terrain et surplombant la colline en porte-à-faux à l’autre extrémité, est revêtu de panneau de fibrociment. Au centre de la composition se trouve un vide, espace de transition entre ces deux volumes: transparent, il ouvre sur un panorama spectaculaire avec, au loin, la crête des montagnes Appalaches et le haut sommet de Sutton.

Inspirée par son environnement bucolique, cette architecture se définit et se module par rapport aux vues, l’ensoleillement et la topographie du lieu. L’implantation de la maison, de ses jardins, de ses terrasses et de la piscine, a favorisé un plan cruciforme orienté suivant les axes Nord-Sud et Est-Ouest. En plan, la maison s’articule autour de trois parties distinctes disposées selon un plan en « T » (d’où son nom de « Maison T »). Une partie accueille le salon, une autre les chambres des invités et la dernière, de deux étages, abrite la cuisine et la chambre principale à l’étage. L’espace central est le lieu de réunion, de détente et de contemplation. Entièrement vitré, il fait la liaison avec les espaces extérieurs architecturés. À l’Est, les vues ouvrent sur le paysage des montagnes et sur une terrasse en bois profitant des rayons du soleil levant. Au Sud, l’espace central se prolonge vers un patio minéral où une piscine longiligne s’avance vers la forêt de feuillus. À l’Ouest, du côté de l’entrée, il donne sur un bassin d’eau, jardin aquatique agrémenté de papyrus, évoquant une atmosphère japonisante. C’est par ce côté que la salle à manger, le soir, est baignée des derniers rayons du soleil.

L’atmosphère dans la maison est créée, également, par la présence de l’eau et sa mise en lumière. Du jardin aquatique, comme du ruisseau qui coule en marge de la maison jusqu’à l’étang en contrebas, monte un léger bruissement d’eau. L’éclairage soigné de ces milieux aqueux en complément de celui de la maison rend le lieu envoûtant à la nuit tombée.

Les détails de finition, aussi bien intérieurs et extérieurs, sont l’âme de la maison. Tout le mobilier intégré est dessiné avec précision et exécuté avec minutie, qu’il s’agisse du foyer, de la bibliothèque du salon, des portes-papillon donnant vers les chambres des invités, du mobilier de cuisine (avec son îlot à tablier flottant) ou encore du mobilier de salle de bain (avec sa baignoire coffrée en bois) des volets et du lit de la chambre principale. Il en va de même à l’extérieur pour les portions de murs, en bois torréfié, fibrociment, acier Corten, panneau de chêne blanc. Quant aux traitements de sol, en béton, ardoise et pierre calcaire, ils sont conçus de manière à accentuer la liaison entre extérieur et intérieur.

La MAISON T, conçue avec les meilleurs principes d’isolation et d’étanchéité, est certifiée Novoclimat. Le choix d’un système de géothermie a permis de diminuer les besoins en ressources énergétiques. La fenestration a été étudiée en fonction du climat et des orientations, afin d’assurer le confort de chaque espace aussi bien en hiver qu’en été. Les fenêtres ouvrantes en vis-à-vis assurent l’aération naturelle. Au Nord, la maison comporte peu d’ouvertures. Au Sud, le toit de l’espace central, en porte-à-faux au-dessus du patio, protège le hall de la surchauffe du soleil l’été alors que, l’hiver, les rayons apportent un gain solaire. Les revêtements de sol, en béton et pierre naturelle, préservent la fraîcheur durant l’été; munis d’un système de chauffage hydronique, ils assurent un confort idéal durant les saisons froides.

L’espace commun de l’étage est très convivial et lumineux. Le cèdre blanc, recouvrant abondamment les murs et les plafonds, teinte la lumière. L’effet miroir du plancher de béton radiant reflète la lumière du jour et projette notre regard vers l’extérieur. Ses nombreuses fenêtres nous procurent une vue panoramique sur le paysage et la forêt avoisinante.

L’impressionnant plafond cathédral et le foyer judicieusement placé au centre de ce plan libre unifient les différentes activités – lecture, cuisine, discussions, repas et nous plongent dans un confort semblable a celui des résidences en bois d’autrefois.

À la nuit tombée, la chaleur du foyer et les lumières basses plongent les plafonds dans l’ombre et créent une atmosphère mystérieuse qui évoque les veillées traditionnelles québécoises d’antan.

 

Mobilier: Divan et récamier - salon : Périphère

Chaises en bois - salle à manger et salon : Olivier Desrochers

Lit - chambre principale : Natalie Dionne

Œuvres d’art : Tableau rouge - salon : Carole Bernier

Autres tableaux : Gilles Carle, Hélène Goulet et Villalonga

Pour plus d’information : www.ndarchitecture.com

Photos : Marc Cramer