Ouganda

Les États-Unis imposent des sanctions

L'agence AFP
Commentaires

L'Oncle Sam a imposé des sanctions contre l'Ouganda pour exprimer sa désapprobation suite à la promulgation de la loi antihomosexuelle, qu'il dit être « à rencontre des droits de l'homme universels ».

Promulguée en février 2014, la loi permet l'emprisonnement à vie pour des « actes d'homosexualité graves » et criminalise la « promotion de l'homosexualité ».

Selon cette mesure, les Ougindais impliqués dans des « violions des droits de l'homme contre les homosexuels,» seraient interdits d'entrer aux États-Unis. La Maison-Blanche a également réduit des fonds alloués a un certain nombre de programmes en Ouganda, et qui étaient en voie d'exécution.

L'Ouganda a déclaré qu'il ne cédera pas aux intimidations de l'Occident pour abroger la loi. Les autorités ougandaises ont défendu la loi, en disant que le président Yoweri Museveni a voulu manifester « l'indépendance de l'Ouganda face à la pression et à la provocation de l'Qncle Sam ».

À part les États-Unis, plusieurs pays européens, dont le Danemark, la Norvège, les Pays-Bas et la Suède, ont réduit leur assistance humanitaire à l'Ouganda pour exprimer leur opposition contre la loi.