week-end de la fête du travail

10e édition du Week-end Fétiche de Montréal

André-Constantin Passiour
Commentaires
m cuir

Cette fin de semaine orientée vers le fétichisme s’étirera du 27 août au 1er septembre, soit à la fin de la piétonisation de la rue Sainte-Catherine Est. Avec pour thème cette année «Mode en folie», l’événement réunira plus de 1 000 participants, artistes, modèles et designers en provenance des quatre coins du globe. On fera surtout ici un clin d’œil à la France et au Japon avec un hommage aux créateurs Kurage (Japon) et Patrice Catanzaro (France), ainsi qu’une participation spectaculaire de l’artiste de jeux de cordes «shibari», soit Hibaki (Japon). La Société de développement commercial du Village (SDC) s’associe pour la deuxième fois à cet événement pour en faire un succès au cœur du Village…

Encore cette année, on retrouvera près d’une vingtaine d’activités au cours de cette fin de semaine pour rassembler les amateurs et amatrices de fétichisme en tous genres. Évidemment, les ateliers, l’expo et les bals, dont le désormais célèbre «Latextacy» du samedi soir, font partie de la programmation étoffée. Si plusieurs lieux sont à confirmer, on sait d’ores et déjà que le party du 31 août, le bal costumé «Dieux et Déesses», avec le sympa DJ Ron Hamelin, se tiendra dans les murs théâtraux du Club Apollon. Pour en savoir plus sur le Week-end Fétiche et sur son développement, nous avons rejoint son grand manitou et cofondateur principal, Éric Paradis.
 
Lorsque vous et vos partenaires avez débuté le Fetish Weekend est-ce que vous pensiez que cela irait aussi loin malgré les obstacles ?
 
Oui, absolument. C’est rare qu’en tant qu’individu je m’engage dans un tel projet sans pouvoir envisager son évolution à long terme. En fait, j’imagine que tout bon concept qui se base sur des valeurs fondamentales  bien fondées aura toujours une chance de succès à long terme. Il faut se dire que la passion et le désir d’apporter quelque chose d’agréable et de divertissant me donne toujours beaucoup de plaisir. Le sourire de tant de gens venant d’aussi loin pour prendre part à cet événement unique en son genre me donne un nouvel envol à chaque année. L’aide et le support que nous recevons aide à conserver l’altitude requise pour se démarquer!
 
Qu'est-ce qu'il y a de différents aujourd'hui par rapport aux premières années ?
 
Cette année est fort spéciale car le fruit de nos expériences passées et une équipe du tonnerre nous apporte la confiance nécessaire pour offrir une attention inégalée à l’accueil de nos nombreux participants et artistes. En fait, ce sont ces gens admirables qui auront toujours été les héros de l’histoire du « Fetish Weekend » et cette année nous leur rendons hommage! Le fil du temps nous aura donc permis de mieux comprendre les besoins de notre clientèle pour ainsi placer une attention toute particulière sur les petits détails tant au niveau de la gestion qu’au niveau de l’attention portée à l’individu qui aura fait de cet événement un si grand succès depuis 10 ans.
 
Quel est l'avenir pour Fetish Weekend ? Et comment se développe cette association avec la SDC du Village ?
 
Depuis le début de cette aventure d’étroites collaborations se sont tissées avec plusieurs partenaires mais depuis deux  ans nous avons  droit au support de la SDC du Village qui n’a pas eu crainte d’affranchir son idéal d’offrir du divertissement fantaisiste et d’innover en accueillant l’aspect de la mode alternative flamboyante qui nous est si chère dans le cœur de la Ville de Montréal. La MODE EN FOLIE est certainement un « happening » qui prendra de l’ampleur au fil des ans. L’important dans tout événement alternatif est, avant toute chose, d’y croire et de trouver des gens qui s’y rallieront. Mon ami, le DJ Ron Hamelin, en est un bel exemple ; il fait présentement une poussée fulgurante dans l’univers des clubs et sera parmi nous cette année! Pour la deuxième année consécutive, cet engouement se fera sentir à l’occasion de présentations grand public qui auront lieu durant le volet Aires Libres. Franchement, l’avenir est prometteur pour le « Fetish Weekend » dans le Village!
 
Quel est le clou de cette 10e édition ?
 
Certainement la venue d’une vingtaine d’artistes et modèles qui nous visitent du Japon dont le designer Kurage qui confectionne d’incroyables vêtement de latex à saveur de personnages animé/manga. Il  s’agit d’un artiste qui offre une expression unique de la mode latex et il nous fait découvrir les formes et couleurs de sa passion avec une précision du détail inouïe. Nous pourrons découvrir son travail avec celui de 10 autres designers lors de la soirée du bal « Latextacy » qui aura lieu le samedi. L’artiste Japonaise Mistress Hibiki est tout aussi fantastique car elle nous offre une rare opportunité de vivre l’expérience spectaculaire du jeu de restriction de corde « shibari/kinbaku » durant la soirée « Dieux et Déesses » du dimanche à l’Apollon. Bref, nous sommes heureux de pouvoir offrir de tels divertissements tant au niveau salle que rue et c’est avec cet esprit de convivialité et de communauté que nous amorçons la prochaine décennie.
 
On connaît maintenant les petits secrets qui permettent à Éric Paradis de constamment innover et offrir des événements plaisants et inspirants aux nombreux fans, en plus d’attirer un certain nombre de touristes dans la métropole. 
 
Du côté de la SDC du Village, on  est heureux de poursuivre  ce nouveau partenariat avec le Fetish Weekend, qui avait timidement débuté l’été dernier. Ainsi, selon Bernard Plante :  « Fetish Weekend s’ajoute aux autres promoteurs d’événements soutenus par la SDC, tels que FIMA, Hors-Piste et Fierté Montréal, qui permettent d’augmenter l’achalandage dans le Village durant Aires Libres. De plus l’équipe d’Éric Paradis a fait ses preuves lors des 9 éditions précédentes de son événement et attire une clientèle internationale en constant développement. »