Tourisme gai et

RÉFLEXION SUR LE MARCHÉ GAI DANS LES CARAÏBES

Pierre-Olivier Courville
Commentaires

L’offre touristique pour les lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres (LGBT) dans les Caraïbes se développe, mais plutôt lentement. Les régions des Caraïbes ne sont pas proactives. Tel est du moins le constat fait par le président de la Caribbean Hotel & Tourism Association (CHTA), Richard Doumeng.

«Les Caraïbes ratent véritablement un créneau significatif qui grandit d’une année à l’autre, qui a un revenu discrétionnaire incroyable et qui veut voyager», déclarait-il dans l’édition du 27 janvier du magazine Travel Agent.

Il y a bien quelques établissements qui visent le marché des LGBT, notamment dans les Îles vierges américaines, Aruba, Porto Rico, St. Maarten/St. Martin et Curacao, convient Richard Doumeng. Toutefois, il s’agit d’efforts isolés et que les Caraïbes n’ont pas de politique affirmée ciblant cette clientèle.

M. Doumeng croit que malgré le conservatisme de certaines îles, il faudrait que les Caraïbes, en tant que région, changent d’optique et fassent la promotion du mariage pour tous. «Nous ratons des occasions d’affaires en or à ne pas accepter les unions entre conjoints de même sexe, continue-t-il. Le monde est de plus en plus en avance sur nous. La communauté des agents de voyages est en avance. Les journalistes sont en avance. Les économistes et les cours de justice nous devancent aussi. Nous devons rattraper la tendance.»