Fusion, Murano et CLA 45 AMG

On les attend, clefs de contact en main

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Ford fusion

Ce mois-ci, on vous parle de La Ford Fusion Électrique, la Nissan Murano et la Mercedes CLA 45 AMG 4MATIC…

Ford Fusion Électrique
 
La voiture tout électrique, qui se recharge en un quart de seconde et qui a une autonomie de 500 kilomètres au moins n’est pas pour demain, mais après-demain n’est pas dans si longtemps. Après la Nissan Leaf, la Smart électrique ou encore la somptueuse Tesla, voilà que Ford se lance dans le tout électrique avec la Ford Fusion. Fini l’essence, et la valse des prix au moment des vacances ou des fins de semaine prolongées. Cependant, il faut être conscient des contraintes qu’implique une voiture tout électrique. D’abord le prix, la Ford Fusion électrique se détaillera aux alentours de 35 000 dollars, soit 7 000 dollars de plus que la version hybride et 11 000 dollars de plus que la version de base à motorisation essence. Enfin, il ne faudra pas compter sur une autonomie plus grande que 100 kilomètres. Sans oublier bien sûr d’avoir une borne de recharge pour éviter d’immobiliser le véhicule plusieurs heures avec un branchement et une prise d’alimentation conventionnelle. Si ces contraintes ne vous rebutent pas, la Ford Fusion peut devenir un véhicule qui vous permettra d’aller travailler si la distance entre votre résidence et votre lieu d’activité est inférieure à 50 kilomètres. Rapidement le prix d’achat supérieur sera compensé par les économies sur le prix de l’énergie. D’autant que le gouvernement québécois propose toujours des remises de plusieurs milliers de dollars sur l’achat de ce type de véhicule. À vos calculettes pour peut-être demain passer au tout électrique
 
Le Nissan MuranoNissan Murano change de peau
 
Lors de son arrivée sur le marché, le Nissan Murano avait étonné et séduit par sa forme d’énorme grenouille sur roue, mais une grenouille qui se serait fait belle comme une princesse. Et le succès avait été au rendez-vous. La deuxième génération n’avait été qu’une amélioration esthétique et mécanique pour suivre les différentes tendances en termes de standard dans le marché des véhicules multisegments pouvant offrir les quatre roues motrices et le confort d’une berline multisegment. Pas de troisième variation sur un même thème pour le Murano 2015, mais une refonte complète avec une cure d’amaigrissement pour éliminer les rondeurs. On joue sur des lignes plus tendues et incurvées pour l’aspect plus sportif. Mais ce n’est pas seulement pour l’esthétique. Les concepteurs du nouveau Murano ont choisi d’améliorer le coefficient de trainée pour diminuer la consommation d’essence. Et pour encore améliorer ce chapitre, le poids a été réduit, les pneus sont à faible résistance de roulement et le moteur et la boîte de transmission ont été perfectionnés pour que la nouvelle mouture voit sa consommation être 20% plus faible que celles des anciennes générations. La calandre est plus massive et agressive et se voit dédoublée avec des optiques en forme de flèches intégrant les phares DEL. Cependant, on a souhaité garder l’image de «salon roulant», signature du tout premier Murano. À cet effet, ce sont les passagers arrière qui bénéficieront des plus grandes améliorations avec un espace pour les jambes plus grand, de sièges chauffants à action rapide, et des ports USB (en option). Le toit ouvrant panoramique est de nouvelle génération et coulisse sur une longueur plus de grande de 40 %. Enfin, un système d’éclairage perfectionné accueille les passagers dès l’ouverture des portières. On reprochait aux anciens Murano leur capacité de chargement limité en raison de la forme arrondie du hayon arrière. Le nouveau dessin de la partie arrière a été repensé pour entre autres augmenter la capacité de chargement et être aujourd’hui le plus grand de sa catégorie dans ce segment de véhicules. Et autre première, le Murano 2015 sera construit aux États-Unis, à Canton au Mississippi. Après s’être endormi pendant plus de dix ans sur ses lauriers, le nouveau Murano a bien des chances d’être aujourd’hui la référence des mutlisegments.
 
Mercedes CLA 45 AMG 4MATIC
 
Mercedes CLA 45 AMG 4MATIC
 
Cela ressemble à une formule chimique, mais en fait c’est beaucoup plus simple qu’on le pense. La CLA de Mercedes est une petite berline avec des allures de coupé ou encore un coupé à quatre portes. Une tendance inaugurée chez les Allemands que l’on retrouve autant chez Audi, BMW et Volkswagen et qui connaissent un certain engouement. Généralement, ce sont des versions haut de.gamme qui se voient décliner dans cette configuration. Mercedes a décidé de s’attaquer aux modèles d’entrée de la marque. Mais comme on est chez Mercedes, même la plus petite version sent le luxe, et le compte en banque qui doit aller avec. Le sigle AMG représente la filiale sportive de Mercedes qui modifie les véhicules habituels de la gamme en version beaucoup plus sportive. Enfin 4MATIC signifie une traction intégrale, qui selon les conditions peut compter sur les quatre roues motrices ou au choix de la part du conducteur de rouler en permanence avec la puissance distribuée aux quatre roues. Résultat, la Mercedes CLA 45 AMG etc. devient sans qu’on le soupçonne une petite bombe sur la route. Les changements esthétiques comme la calandre modifiée pour s’adapter à la nouvelle motorisation ne sera perceptible que par les initiés. Sur route, cette CLA sportive est extrêmement civilisée et sa conduite se compare à sa petite sœur dont elle est issue, mais qui coute quand même 20 000 $ de moins. Mais si on le souhaite, il suffit d’engager le mode sport, et la CLA devient une sportive avertie qui procure les sensations les plus intéressantes pour ceux qui aiment mettre un peu de pep dans leur conduite. À 55 000 $, la CLA AMG n’est pas donnée, surtout si l’on souhaite ajouter quelques options supplémentaires et la facture affiche un 60 000 $ en un clin d’œil. Mais quand on aime, on ne compte pas. 
 
Mitsubishi Mirage G4
 
Mitsubishi Mirage G4
 
Mitsubishi lançait l’année dernière la Mirage, une micro-compacte avec une version de base atteignant à peine les 10 000 $ doté d’un équipement minimal. Mais la Mirage a trouvé preneur sur le marché québécois et fort de ce succès le constructeur japonais pense introduire sous peu la berline quatre portes de la Mirage. La Mirage 4G roule déjà sur d’autres continents. Cette berline sera un peu mieux équipée que la version 5 portes puisqu’elle offrira une répartition électronique de la force de freinage, le télédéverrouillage, les rétroviseurs à commandes électriques avec clignotant DEL intégrés et bien plus encore. Le prix passera bien sûr la barre symbolique des 10 000 $, mais la Mirage G4 devrait trouver preneur au Québec et peut-être dans le reste du Canada. Une bonne affaire en somme.