Mado est au Boutte

Un nouveau défi

Mado Lamotte
Commentaires
Mado Lamotte

Alors que notre chroniqueuse mettait la touche finale à un tout nouveau spectacle de deux heures et que’elle était trop débordée pour pondre sa chronique, nous avons pensé l’interviewer à la place, question de ne pas vous priver d’elle ce mois-ci... C’es-tu pas de l’amour-ça?

« Deux heures avec entracte, c'est court pour Mado », admet-elle. « Mais, contrairement aux autres aînés, je radote moins en vieillissant... », affirme celle qui a 29 ans… depuis une éternité ! Une éternité que Mado Lamotte racontera selon la formule du stand up comic, ce qui représente en soi tout un défi pour notre «entertaineuse» nationale.
 
«Le One Mado Show, ça se passera les mardi 30 septembre, vendredi 3 et samedi 4 octobre, à 20h au Gésu», annonce Mado Lamotte. 
 
« Le  One Mado Show sera très différent du spectacle de mes 25 ans de carrière où plusieurs artistes ami(e)s m'avaient accompagnée. Là, je serai seule sur scène avec juste mon pianiste pour quelques intermèdes. Quelques, seulement ! », insiste la reine Mado. 
 
«Oui, j'aime ça chanter, mais il y aura peu de chansons. C'est surtout un spectacle écrit, composé d'une dizaine de monologues dont j'avais testé certains lors du 25e, et un peu d'improvisation avec le public (chassez le naturel, il revient au galop...). On m'changera pas, bout d'viarge !», commente la reine des dragqueens.
 
Sur quels dossiers le discours de la reine s’épanchera? « Mon passé, l'enfance à Rosemont, les endroits où j'ai grandi comme Le Lézard, la politique, les voyage, les personnages qui ont compté comme ma soeur Nicole, mais n'attendez pas que je bitche les copines, oh non ! Ça, je préfère le faire quand je les ai dans la face ! Et n’oublions pas les Français, parce qu'on adore ça, les bitcher. Et le pire, c'est qu'ils en redemandent ! Allez comprendre... » Par contre, mademoiselle Lamotte ne parlera pas des choses qui fâchent : « Quoi ? L'âge, vieillir ? Ça, jamais ! Y a ben toujours un maudit boute à toute ! »
 
Captifs et captivés
 
« Avec ce tout nouveau type de formule, explique Luc "Mado Lamotte" Provost, je risque un autre challenge : deux heures de Mado sans intermédiaire, sans intervenants et sans interruption, à part l'entracte, avec moins d'improvisation. Je voulais me diversifier pour ne pas me blaser », poursuit-il. 
 
« Je suis rendu là. Cela fait longtemps, depuis les débuts du cabaret Mado, que je voulais faire ça, du stand up comic. Et si ça marche, c'est vers cette formule que je voudrais aller... J'aime la scène, c'est une certitude, un besoin. »
 
« Beaucoup de fans me disaient : quand on lit tes chroniques, on imagine ta voix et, déjà, on rit ! Ça fait longtemps que les gens attendent ça ! Ce sera pour Mado une formule jamais exploitée : des gens qui ne viennent pas pour prendre un verre, mais pour écouter. Un moment où les spectateurs, comme c'est déjà le cas dans mes spectacles à Paris, sont captifs et bien sûr... captivés! »
 
Mais ça restera toujours la reine Mado La-motte avec ses anecdotes, ses expériences et ses... expérimentations. « Vous le savez, mes chéri(e)s, je suis toujours aussi nulle à chier avec un téléphone intelligent, un smartphone comme disent les Frenchies. »
 
En résumé, et comme Mado n'a pas de seins, vous assisterez à sa... Madographie. En parlant de ce qui l’amuse et de ce qui "l'anarve", Mado se racontera, Mado se dévoilera, Mado se mettra... à nue ? Affaire à suivre, pardon : à voir !
 

Mado Lamotte interviewée par MJF Le One mado SHow, les 30 septembre, 3 et 4 octobre, au Gésu.