Lancement de la campagne du Conseil québécois des LGBT

La Fierté d’aimer

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Lancement de la campagne du Conseil québécois des LGBT

Comme c’est la tradition, le Conseil québécois LGBT (CQLGBT) a lancé lors du cocktail communautaire, sa campagne annuelle de sensibilisation sous le thème : La fierté d’aimer, à chacun et à chacune son histoire d’amour avec des cartes et des affiches qui représentent seize couples témoignant de leur affection.

La pluie a obligé les organisateurs du Cocktail à se réfugier au Cabaret Mado pour le lancement de la campagne, prévu à la Place Émilie Gamelin. En la présence d’Éric Pineault et Jean-Sébastien Boudreault, respectivement président et vice-président de Fierté-Montréal, des cinq coprésidents invités pour l’édition 2014, et de la députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, le directeur général du Conseil québécois LGBT a levé le voile sur la nouvelle campagne, sous forme de cartes postales et d’affiches.
 
Seize couples d’hommes, de femmes, et d’hommes et de femmes ont accepté de témoigner en photo noir et blanc de leur amour pour leur conjointe ou leur conjointe. Les photos ne sont pas sans rappeler ces tirages photomatons sauf que l’on sent tout de suite la signature d’un photographe qui a su capter la tendresse et la complicité qui unissent ses couples. Une façon de rappeler que c’est avant tout l’amour qui préside aux relations entre deux personnes quelques soient leur orientation sexuelle ou leur identité de genre. Bien sûr, on reconnaîtra parmi ces portraits des personnalités des communautés comme Marie-Eve Baron de Fierté Montréal et son épouse, Hector Gomez du groupe latino Ada et son conjoint, Patrick Brunette, réalisateur et journaliste à Fugues, et son conjoint, ainsi que Martine Roy, présidente de la Fondation Émergence et sa conjointe. ??
 
Pour Steve Foster, le plus important était de montrer la diversité de nos communautés en exposant « des  personnes comme tout  le monde, de ceux et celles que l’on peut croiser n’importe où ». Plutôt que de tabler sur une ou deux personnalités très connues du monde artistique, le directeur général du CQLGBT préférait rendre hommage à des histoires d’amour plus anonymes. La majorité des couples qui ont prêté un peu de leur intimité à cette campagne étaient présents lors de la soirée et ont été chaudement applaudis lorsqu’ils ont rejoint Steve Foster sur scène.
 
La députée Manon Massé, lors de sa courte allocution, a rappelé qu’il y avait encore des combats à mener ici pour une plus grande intégration des minorités sexuelles, « entre autres pour les personnes trans, entre autres pour lutter contre l’intimidation et l’homophobie et la transphobie en milieu scolaire ». Elle a ajouté qu’elle faisait sa part à l’Assemblée nationale en étant ouvertement lesbienne, mais aussi en ayant une apparence qui ne collait pas forcément à son genre provoquant bien évidemment des rires de soutien dans la salle.