Maroc

Le Britannique condamné pour homosexualité remis en liberté

L'agence AFP
Commentaires

Le touriste britannique Ray Cole, condamné par la justice marocaine à 4 mois de prison pour « homosexualité », a été remis en liberté provisoire mardi, a-t-on appris auprès d'une source ministérielle marocaine.

Ray Cole, 70 ans, condamné la semaine dernière a été « remis en liberté », a indiqué cette source sous couvert d'anonymat, sans autre précision.

Selon des sources proches du dossier, qui ont également requis l'anonymat, il a été libéré après « avoir fait appel » du jugement. La date de cet appel n'a pas été précisée.

« Nous avons le plaisir d'annoncer que notre père, Ray Cole, a été libéré de prison et qu'il est en train de rentrer à la maison », ont indiqué ses enfants sur la page Facebook dédiée à la campagne appelant à sa remise en liberté. Ils ont également remercié « les autorités marocaines pour leur compassion ».

Ray Cole a été interpellé par la police le 18 septembre à Marrakech en compagnie d'un Marocain âgé d'une vingtaine d'années.

Selon un responsable de l'Association marocaine des droits humains (AMDH, indépendant), Omar Arbib, ils avaient eu au préalable « des gestes perçus comme étant à connotation sexuelle dans un centre commercial ». « Le Marocain a nié toute relation sexuelle avec ce Britannique, affirmant être une connaissance de sa fille, diplomate », a-t-il ajouté.

« Mais des images ont été trouvées sur les téléphones portables des deux hommes », condamnés à quatre mois de prison chacun, a poursuivi Omar Arbib.

À l'inverse de Ray Cole, le ressortissant marocain se trouve toujours en prison, a précisé mardi soir ce responsable de l'AMDH, estimant qu'il devait lui aussi bénéficier d'une remise en liberté.

Lundi, le fils de Ray Cole avait appelé les autorités marocaines à le libérer et une mobilisation a vu le jour sur les réseaux sociaux. Au Maroc, les actes homosexuels sont passibles de peines allant jusqu'à trois ans de prison.