Entrevue — PornStar

La réflexion de Jordan Fox

Marc Antonios
Commentaires

De Riga à Varsovie en passant par Kiev, toutes ces villes ont été visitées par l’acteur porno français Jordan Fox. Dans les quelques semaines précédents la rédaction de cet article, il se trouvait d’ailleurs en Bulgarie. En fait, Fox est l’un des très, très rares acteurs, sinon le seul, à séjourner dans des pays, des régions d’Europe de l’Est où sévissent violence et homophobie…  Mais qu’en est-il réellement? 

Ses performances sont toujours extrêmement sexy et, surtout, très courues puisque les gais de ces pays voient rarement une vedette porno de l’extérieur venir les rencontrer. Affable, ouvert et généreux, Jordan Fox ne fuit les gens, il aime discuter avec eux de ce qu’ils vivent. À quelques heures des célébrations de la Fierté à Montréal et le défilé du dimanche 17 août, il est bon de réfléchir au ce que vivent les populations gaies à travers le monde…

-------------

Bonjour Jordan. Je crois que tu a été dans bien des régions et même en Ukraine non ?
 
Hello! Oui, j’ai fait pas mal de shows en Europe de l'Est et même en Ukraine l'année dernière.
 
J'aimerais donc que tu nous parles de tes spectacles dans les pays de l'Est, tes impressions de la situation là-bas, de comment les «locaux» vivent (parce que je sais que tu aimes parler avec les gens et les connaître) ? Et toi, comment es-tu reçu dans ces endroits ? Parce que, il me semble que tu es une des rares porn star à aller dans de tels pays où l'homophobie est commune ou, du moins, c'est ce qu'on entend de situations toujours tendues, de Gay Pride toujours sous la menace d'ultra conservateurs, etc. 
 
J'ai fait pas mal de shows en Europe de l'Est ces deux dernières années (Estonie, Ukraine, Pologne, etc.). Au début par curiosité puis, par choix. Il n'y a  pratiquement pas d'acteurs pornos occidentaux (Américains ou d’Eeurope de l’Ouest) qui se produisent dans ces pays et, de ce fait, les communautés gais locales ont été très touchées de ces visites. Les milieux gais dans ces pays se sentent un peu à l'écart car, en Europe, tout se passe à Berlin, Barcelone ou Londres... Ces villes les font rêver, mais on sent aussi l'espoir d'un changement dans ces pays très conservateurs. Les choses changent peu à peu, surtout parmi ceux qui ont intégré l'Union Européenne comme la République tchèque, la Pologne, la Lituanie... Les lieux gais sont souvent très discrets, durs à trouver, il faut sonner pour entrer... L'homosexualite n'y est pas illégale, mais la société y est encore très fermée sur le sujet. Les frictions se produisent lorsque l'homosexualité apparaît dans l'espace public (lors des Gay Pride). Comme il y a quelques décennies dans nos pays, tout se fait donc un peu en cachette. Mais chez mous aussi le processus qui a mené à l'acception a été long et n'est toujours pas achevé. J'ai prochainement des shows en Pologne, Lituanie, et Estonie et c'est avec beaucoup de plaisir que je m'y rends, c'est vrai que les mecs des pays de l'Est sont très beaux, mais c'est aussi pour les soutenir à ma façon. Voir un show porno sur une scène, c'est une manière de célébrer la sexualité entre hommes et de montrer qu'elle n'est pas honteuse. Et de ne pas tenir à l'écart les gais des pays de l'Est qui ne demandent qu'à être acceptés par leurs sociétés, mais aussi par les gais occidentaux. 
 
 
Est-ce que les gais là-bas te disent qu'ils aimeraient qu'on les appuient plus, qu'on soit plus proactifs envers l'Europe de l'Est ?
 
Je pense que les gais des pays de l'Est cherchent à s'émanciper, mais sans forcément suivre la voie de l'Occident, parfois radicale avec revendications du mariage, adoption, sensibilisation en milieu scolaire, etc. Les revendications de l'Est et de l'Ouest en Europe ne convergent pas, ils n'en sont pas là et ce serait une erreur de vouloir imposer nos revendications, même si elles nous semblent désormais légitimes. Dans les années 1970, les gais revendiquaient le droit à la différence, pas d'adopter des enfants! ll ne faut pas aller plus vite que la musique, l'essentiel est que ces pays progressent sur le terrains des lois anti-discriminatoires, de la tolérance, de la reconnaissances de partenariats. Une évolution en douceur est souhaitable car la façon assez brutale avec laquelle a été adopté le mariage homosexuel en France à laisser des séquelles. Les actes homophobes ont beaucoup augmenté depuis, une partie de la société s'est braquée et le résultat est l'inverse de l'objectif initial.
 
Cette volonté de s'émanciper sans provoquer on la retrouve souvent chez les gais des pays de l'Est qui, pour beaucoup, ne soutiennent pas les «gai prides» pensant qu'elles font plus de tort que de bien à la cause gai chez eux.
 
Merci bien Jordan ! Tes commentaires nous éclairent sur ce qui se passe dans ces pays et sur comment les choses évoluent dans ces pays européens de l’Est. Au plaisir de se reparler sous peu.
 
C’est moi qui te remercie !
 
On peut justement suivre les déplacements de Jordan Fox à travers, sa page 
Facebook qu’il a créé pour que l’on puisse rester en contact avec lui…